août 4, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Goma: Guy Loando évalue les dégâts à Nyragongo avant de relocaliser les évacués

Faisant partie de la délégation gouvernementale à Goma, le ministre d’État, ministre de l’Aménagement du Territoire, Guy Loando Mboyo a tenu une séance de travail à bâtons rompus avec les cadres et agents de la division provinciale de son Ministère.

Au cours de cette séance, le patron de l’Aménagement du Territoire RD-congolais a mobilisé ces agents et cadres dans le but de mettre en place une équipe spéciale qui devra travailler avec ses experts afin de trouver des nouveaux sites en vue de relocaliser les évacués de l’éruption volcanique de Goma.

Pour ce faire, Me Guy Loando a donné des orientations claires et fermes en rapport avec la mission lui confiée par le Chef du Gouvernement, Jean-Michel Sama Lukonde pour une gestion efficiente de la relocalisation des familles évacuées et qui ont perdu leurs logements.

Visite des sites touchés par le volcan Nyiragongo

Après cette séance de travail avec le personnel de la division provinciale de l’Aménagement du Territoire à Goma, Guy Loando accompagné des experts de son Ministère, des agents de la protection civile et de l’observatoire volcanologique de Goma, s’est rendu dans le territoire de Nyiragongo.

Sur terrain, ils ont évalué les dégâts sur l’espace physique qu’occupaient les populations évacuées, identifié le type des maisons qu’elles occupaient , écouté le point de vue des autochtones sur l’option de la relocalisation de ces populations qui reviennent timidement dans leurs espaces de vie, et fait des projections sur les espaces physiques qui pourront être choisis et aménagés en vue d’accueillir toutes les familles qui ont perdu leurs toits.

C’est ainsi que le Ministre d’Etat a visité tour à tour les groupements de Kibati, Munigi, le village de Mugerwa et l’école conventionnée catholique KAHEMBE dans l’agglomération de MUNIGI situés tous dans le territoire de Nyiragongo.

À en croire Guy Loando, pour réussir la relocalisation de ces populations, il faut une approche participative et inclusive quand la question sera abordée après l’identification et l’aménagement des sites qui vont les accueillir et anticiper avec une solution définitive qui passera par un plan provincial de l’aménagement du territoire.
René Kanzuku