29/05/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Goma réclame le départ de la force de l’EAC accusée de l’inaction

Une vive tension a paralysé la ville de Goma  lundi 6 fevrier 2023. Des jeunes en colère ont barricadé toutes les artères principales de la ville volcanique.

Écoles, magasins, boutiques, banques et stations-services ont fermé à travers toute la ville.  Ces manifestants, en furie, réclamaient le retrait de la force militaire de la Communauté de l’Afrique de l’Est -EAC- du sol congolais.

C’est tôt ce matin sur l’artère principale qui relie le centre-ville au Nord de la ville jusqu’au quartier Ndosho en passant par l’institut de Goma, que les manifestants ont placé des moellons et autres barricades sur la voie publique empêchant le trafic urbain et bloquant tout accès au centre-ville.

Les manifestants déplorent l’inaction de la force régionale de l’EAC depuis son arrivée à Goma et dans le territoire de Nyiragongo.

Un peu plus loin de là, à Afya Bora et au croisement marché Alanine, la police a tenté de dégager la voie publique et de disperser les manifestants à l’aide de gaz lacrymogène, mais en vain. Leur nombre ne faisait qu’augmenter, au fur et à mesure qu’ils s’employaient à placer d’autres obstacles sur la route.

Pour calmer la tension, le gouverneur de province, le lieutenant-général Constant Ndima, est allé personnellement à la rencontre des manifestants aux points chauds de la ville pour les appeler au calme.

Le Regard