20/04/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Guerre de l’Est de la RDC: les Chefs de Confessions religieuses adressent un mémorandum à l’Union européenne

Réunis au sein de leur Plateforme, les Chefs de Confessions religieuses de la République démocratique du Congo se sont rendus ce mardi 27 février 2024 au siège de l’Union européenne situé entre le Boulevard du 30 Juin et l’avenue du Livre, dans la commune de la Gombe à Kinshasa. L’objectif était de déposer un mémorandum auprès de l’ambassadeur de l’Union européenne, M. Berlanga Martinez Nicolas, sur la question de la sécurité de l’Est du pays.

Photo de famille entre Chefs de Confessions religieuses, après le dépôt de leur mémorandum devant le siège de l’Union européenne à Kinshasa.

Reçus debout, au rez-de-chaussée de l’immeuble abritant l’ambassade, sous une chaleur ardente de l’après-midi, ces hommes de Dieu ont quand même pu remettre ce document à M. Berlanga en main propre. Face à la presse, les Chefs religieux se sont abstenus de révéler le contenu de leur mémorandum suite à la promesse faite par l’ambassadeur de les recevoir avant la fin de la semaine en cours pour une séance de travail.

«Revenez avec une délégation de 10 à 15 personnes, car on n’a plus d’espaces pouvant accueillir un grand nombre de gens. Revenez entre jeudi et vendredi. Je comprends votre souci et c’est pour ça que je suis prêt à vous recevoir. Les services de l’ambassade vous contactera demain matin pour vous préciser le jour et l’heure», a promis l’ambassadeur Berlanga.

L’ambassadeur Berlanga s’adressant aux Chefs religieux congolais, après avoir reçu leur mémorandum.

À son tour, malgré l’abstention de révéler le contenu de ce mémorandum, le révérend Ejiba Yamampia, président de la Plateforme des Confessions religieuses ne s’est pas évité de laisser un mot à  la presse : «Nous avions écrit hier à l’Union européenne, que nous allons venir déposer notre mémorandum sur la question de la sécurité à l’Est du pays et sur le contrat signé par l’Union européenne et le pays agresseur qu’est le Rwanda. Et aujourd’hui, nous avons rencontré l’ambassadeur de l’Union européenne. Nous lui avons remis notre mémorandum».

Et d’ajouter : «Nous ne révélons pas le contenu de ce mémorandum maintenant, car l’ambassadeur a accepté que nous puissions avoir une séance de travail avant la fin de cette semaine. C’est pourquoi, nous disons que tous les chefs de Confessions religieuses ont pris rendez-vous pour parler du Congo à ceux qui sont de l’Union européenne. L’Union européenne doit se désengager de son contrat avec le Rwanda. Nous voulons la paix, pas autre chose. La paix qui permettra le développement de notre pays».

René Kanzuku