01/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Guy Loando et Nicolas Kazadi signent avec Milvest Group

La République démocratique du Congo va bientôt se doter d’un Centre des Finances. Ce projet sera totalement financé par le gouvernement congolais.

Le protocole d’accord a été signé samedi 05 novembre 2022 entre le ministre d’État en charge de l’Aménagement du Territoire, Guy Loando, son collègue des Finances, Nicolas Kazadi et l’entreprise turque Milvest Group, chargée de construire ce nouveau bâtiment qui va jouxter le Palais de Justice, dans la commune de la Gombe. 

Cette bâtisse logera l’Académie de formation des techniciens de l’Aménagement du territoire, initiée par Guy Loando.

Ce Centre des Finances abritera également les ministères du Budget et des Finances, ainsi que les services d’assiettes dont la DGI et la DGDA.

Il y contiendra aussi une salle polyvalente d’une capacité de 3000 places, un hôtel 5 étoiles de 242 chambres, un parking pour 600 véhicules, un restaurant VIP. Une fois finie, le bâtiment sera à 100% géré par les congolais.

«Je voudrais juste remercier mon frère Guy Loando pour l’initiative, le leadership et la disponibilité», a déclaré le ministre des Finances, Nicolas Kazadi.  De son côté, Me Guy Loando a également remercié son collègue des Finances  «qui a eu l’idée de mettre en place ce projet très salutaire pour le pays».

Les travaux de la bâtisse prendront 15 mois. Celle-ci aura pour touche particulière l’Académie de formation des techniciens de l’Aménagement du Territoire. «Nous allons pouvoir former des centaines des jeunes congolais qui auront un métier plus stable et mieux rémunéré grâce aux aptitudes qu’ils auront renforcées grâce à cette académie», a-t-on souligné.

L’entreprise turque Milvest Group formera 40 congolais (jeunes architectes et autres techniciens) de toutes les provinces par mois afin de renforcer leurs capacités sur les nouvelles technologies utilisées en matière de bâtiment.

«Milvest Group l’a accepté dans le cadre de son engagement social de le faire gratuitement», a fait savoir Me Guy Loando. A l’en croire, les congolais formés auront pour tâche de transférer les technologies dans le cadre du développement des 145 territoires.

Ce qui permettra de doter les territoires des capacités pour la prise en charge et la gestion de tous ces ouvrages qui vont être érigés au niveau local. A ce jour, le chantier emploie 500 congolais. Il y en aura mille d’ici la fin de l’année.

René Kanzuku