01/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Guy Loando propose la création d’une Commission interinstitutionnelle pour la délocalisation des camps militaires et policiers

Le Ministre d’Etat en charge de l’Aménagement du Territoire, Guy Loando Mboyo a informé le Conseil des ministres des avancées enregistrées dans la perspective de la mise en œuvre du projet de délocalisation des camps militaires et policiers et la construction des nouvelles cités et/ou villes à Kinshasa et dans les provinces.

Vu la transversalité du projet et son coût, Guy Loando a sollicité la création d’une Commission interinstitutionnelle tant au niveau des décideurs que des experts sectoriels concernés pour la matérialisation dudit projet.

L’objectif est d’engager leurs secteurs respectifs, d’harmoniser les procédures et voir la faisabilité de mettre en œuvre ce projet d’ampleur et à impact national. Après débat et délibérations, le Conseil des ministres a adopté ce dossier.

Il en ressort que le projet du Pacte d’actionnaires de la Société de Développement et de Promotion Immobilière (SODEPI), société mixte dédiée au projet, a déjà été revu et finalisé au niveau de la Commission de structuration du partenariat.

Le principe de la mobilisation des garanties collatérales proposées a été également examiné et retenu. Les bailleurs de fonds étant déjà identifiés par BITEC, ce promoteur et ses partenaires ont confirmé la mise à disposition d’un financement intégral.

La Commission technique qui a été mise sur pied auprès de l’État-Major Général des Armées a pris en charge des questions liées notamment à l’élaboration du Plan d’identification et de délocalisation de 21.000 familles, à la prise en compte des recommandations de la maison Militaire du Chef de l’Etat et des dispositions prévues dans la réforme de l’Armée.

Il en est de même pour le Camp Katindo à Goma qui doit également être délocalisé en vue de construire un nouveau Camp militaire sur 50 hectares dans la localité Kingi-Katebe, groupement Kamuronza, projet initié dans le cadre du partenariat public-privé.

Les terrains du projet (relocalisation et sites actuels) devront être rendus disponibles pour la contre-expertise et la réévaluation des coûts en vue d’envisager les possibilités de constitution de l’hypothèque comme garantie collatérale de base.

A propos de la société KinCo.be Sprl, bénéficiaire d’un Protocole d’Accord signé avec le Gouvernement Congolais depuis septembre 2016 pour la délocalisation du Camp militaire Kokolo, l’aménagement et la viabilisation du site Kokolo, les discussions ont repris avec ce Groupe, sous le pilotage du Ministre de l’Aménagement du Territoire, dans le but de trouver une issue apaisée en faveur des deux parties.

René Kanzuku