21/06/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Indemnités de sortie CSAC: abandonné par Christian Bosembe, le personnel sortant veut l’intervention de Sama Lukonde

Sept mois déjà depuis leur départ du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la (CSAC) jusqu’à ce jour, le personnel (Hauts Conseillers et membres de cabinets) sortant de l’autorité de régulation en République Démocratique du Congo continue de se poser des questions au sujet de leurs indemnités de sortie. Il regrette de l’indifférence de l’actuel président Christian Bosembe.

Selon leurs collègues restés dans des commissions ou au centre de monitoring ou encore retenus par les actuels Hauts Conseillers, c’est l’ancien conseiller financier Éric Alimasi et l’actuel conseiller financier Patrick Kalombo qui bloquent leurs indemnités. Ils tiennent à se partager une somme équivalent à un mois de salaire de chaque Haut Conseiller et d’un membre du cabinet concerné. Ils profitent du silence et de l’insouciance du
président Christian Bosembe et de la fermeture des comptes du personnel sortant à la FBN Bank pour réaliser leur coup.

“Qu’est-ce qui empêche le président Bosembe à instruire notre paie au niveau de la comptabilité ? Nous l’invitons à se saisir de ce dossier. Car, Patrick Kalombo et Éric Alimasi ternissent quotidiennement son image et l’opinion le soupçonne dans ce complot bien monté. Qu’il convoque même une réunion générale où il sera face à nous l’équipe sortante (Hauts Conseillers et membres de cabinet). Il peut même inviter notre Directeur de cabinet Maître Tshitembo et notre Directeur de cabinet adjoint Maître Bosamba qui durant plusieurs années nous ont témoigné de leur honnêteté afin que notre paie soit effective le plus rapidement possible”, a dit un membre d’un cabinet sortant.

Et de poursuivre : “Nous exhortons notre Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde à se saisir de cette affaire qui risquerait de totaliser toute une année. Nos salaires qui n’ont jamais été réajusté depuis le départ de son collègue Augustin Matata jusqu’à son arrivée à la Primature ne représentent absolument rien. Nous souhaitons être payés avant la période électorale proprement dit”.

Qui doit rappeler à Christian Bosembe que le personnel de l’époque Tito Ndombi a droit aux indemnités ? La réponse est le Premier Ministre Sama Lukonde Kyenge. Attend-il sûrement voir l’ancien président et ces collègues Hauts Conseillers le saisir sur cette question ? Ces interpellations à répétition doivent le permettre à enquêter et à mieux comprendre ce dossier.

L’ennemi du congolais serait-il un congolais. L’indemnité est-elle devenue une faveur ou une prime pour les conseillers financiers et quelque personnel de la chaîne des dépenses ?

LE COLLECTIF DU PERSONNEL SORTANT