15/04/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Journée Internationale de la Paix : Monet Issa Masudi balise le chemin de la réconciliation au sein des communautés tshopolaises

La Journée Internationale de la Paix est célébrée le 21 septembre de chaque année à travers le monde. En marge des activités liées  à  cette  journée à Kinshasa,  l’Organisation des Nations-Unies -ONU- a organisé un évènement culturel et de réflexion afin de mettre en avant des mesures prises en faveur de la paix.

Invité à cette cérémonie de grande envergure tenue dans la salle Auditorium du Fleuve Congo Hôtel, Monet Issa Masudi, avocat et candidat député national pour la circonscription de Kisangani, n’est pas resté muet à sa sortie de ce grand rendez-vous des culturels et des hommes de paix.

Me Monet Issa Masudi et le Slameur Yekima de Bel’Art.

En axant son discours sur le récent conflit intercommunautaire qui s’est passé dans la commune de Lubunga, à Kisangani et sur l’agression militaire dans l’Est de la RDC, ce digne Boyomais a précisé, en se confiant à notre micro, sur des mesures à prendre pour mieux sécuriser la population de Kisangani.

Il a par ailleurs appelé les autorités compétentes à adopter des stratégies qui vont permettre à cette population de se sentir en sécurité et en paix. Martelant sur la réconciliation, cet habitué du prétoire a insisté sur le fait que les communautés Tshopolaises doivent enterrer les conflits pour favoriser le décollage de la province.

La thématique choisie pour cette année est «Action en faveur de la paix: ambitions pour les Objectifs Mondiaux». À en entendre les panelistes, le développement durable met la jeunesse au centre de ses pilliers et la considère comme principal auteur pour atteindre les ODD d’ici 2030.

Répondant à notre question sur sa participation à la promotion de la paix, centrée sur la jeunesse, Monet Issa Masudi a clarifié : “de notre part, à travers la fondation Monet Issa Masudi, nous avons mis en place des programmes d’accompagnement de la jeunesse dans divers domaines tels que l’entrepreneuriat, le leadership féminin, santé et sécurité alimentaires afin de promouvoir autour d’eux la paix”.

Pour lui, les efforts doivent être consentis et mis en commun afin de construire une ville qui s’est vue décomposer par la guerre, il y a 23 ans passés. S’adressant humblement aux siens,  l’Utilité Publique Masudi a laissé entendre ces paroles :

“Permettez-moi de vous le dire avec des mots simples et pleins d’amour: ça vaut la peine d’espérer pour notre ville de Kisangani, nous sommes connus pour avoir une terre de paix et nous allons nous battre pour reprendre cette reputation: celle de Kisangani Amani.”

Rappelons que la ville de Kisangani a connu il y a quelques mois un conflit intercommunautaire, entre les Mbole et les Lengola, qui a vu plus de mille ménages se déplacer et une centaine consumée par le feu pour des raisons encore non-élucidées jusqu’à nos jours.

Justice Kangamina Musingilwa