octobre 18, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Kinshasa : Le Festival «Me Ya Be» célèbre ses 10 ans d’existence

Du vendredi 10 au samedi 11 septembre 2021, la ville province de Kinshasa va vibrer au rythme de la danse contemporaine. Il s’agit de la célébration de la  10ème édition du Festival international de danse contemporaine «Me Ya Be». Fondée en 2011 par le chorégraphe congolais Jacques Bana Yanga, ce rendez-vous culturel de danse qui réunit chaque année, des danseurs de 5 continents du monde, vient de totaliser 10 ans d’existence.

Du haut de ses 10 années de ténacité, sans subvention de l’Etat RD-congolais,  le Festival «Me Ya Be» et la compagnie de danse «Jacques Bana Yanga» ont réussi à mettre en place, un centre culturel dénommé «Ntongo Elamu» dans la commune de Bandalungwa, a renseigné son promoteur à la faveur d’une conférence de presse tenue mercredi 8 septembre 2021, dans la salle du Cinéma de l’Institut français de Kinshasa.

Sous le thème «Transformation et mutation de la danse», les groupes ci-après vont bouger les amoureux de la danse à Kinshasa : la Cie Umoja avec son spectacle «Tukina»,  la Cie Jacques Bana Yanga avec «Laisse-moi parler», la Cie Léopard avec «Ambiance» et la Cie Master-Makinu avec « Kizobart» vont défiler à tour de rôle sur le podium de la grande Halle ce vendredi à 19 heures. Pour le samedi à la même heure sur la même scène, les compagnies de danse Ak-Dance prévoit le spectacle « Comme à la guerre», Art-Con avec «Temps», Danse pour Tous avec « Apocalipto », ensuite Collective-Art avec «Quotidienne».

«C’est depuis 2011 que nous sommes implantés ici à Kinshasa pour promouvoir l’art des jeunes dans des différents quartiers avec le Fetsival Me Ya Be qui veut dire : Moi et toi. Au fait, je ne voulais pas danser seul, je voulais danser avec mes frères, tout autour de la danse dans les cinq continents.  De  2011 à aujourd’hui, nous totalisons 10 ans d’existence. Nous allons fêter notre 10ème anniversaire avec les compagnies de danse seulement de la RD-Congo. Pour  les compagnies de danse d’ailleurs, on ne pourra pas le faire suite au Coronavirus», a expliqué Jacques Bana Yanga devant la presse.

Et d’ajouter : « mais on pense qu’en 2022, nous allons fêter avec  d’autres compagnies qui sont en dehors du Congo. Me Ya Be offre beaucoup d’opportunités aux jeunes congolais qui œuvrent dans la danse  ici à Kinshasa, depuis qu’on a commencé.   Il y a des compagnies qui voyagent et d’autres qui font des communications… on est très ravi, très content  et ému d’implanter Me Ya Be ici à Kinshasa. Au cours de nos 10 années, nous avons mis en place notre propre espace où l’on partage la culture et l’art avec mes frères congolais à  Bandalungwa Ntongo Elamu».

En ce qui concerne les mesures sanitaires contre la propagation de la maladie à Coronavirus, la Directrice déléguée  de l’Institut français de Kinshasa a rassuré la presse  au cours de la même conférence que tout est fait pour éviter la contamination de la pandémie.

«Nous reprenons les activités, mais le strict respect des gestes barrières reste obligatoire. Il y aura des protocoles qui seront mis en place pour éviter la propagation de la pandémie. On accueillera un public déjà nombreux, une chose à 50% à peu près 300 personnes assises et masquées, (j’insiste) dans la grande halle donc ça nous permettra de vous accueillir à nouveau », a rassuré la Directrice Elodie Chabert.

Et de poursuivre : « Donc, je suis très heureuse de pouvoir relancer ces activités, ces programmations artistiques et culturelles  avec le Festival Me Ya Be. On avait commencé les activités avec  Jacques Bana Yanga et son équipe au mois d’avril avec des formations pour un groupe des danseurs, et c’est vrai que la partie spectacle n’avait pas pu avoir lieu en raison des mesures sanitaires que nous étions obligés d’assurer pour pouvoir éviter la propagation de cette maladie».

 René Kanzuku