octobre 18, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Kinshasa: malgré la 3ème vague, des écoles manquent des dispositifs anti-Covid

Envahie par la 3ème vague de Covid-19, la RD-Congo, par le truchement de son Chef de l’Etat, a résolu de ne pas interrompre le fonctionnement des écoles pour une seconde fois au cours de cette année scolaire dont le calendrier a été perturbé. Dans les milieux éducatifs, il convient de faire avec la situation inquiétante qui prévaut. Cependant, le Président Félix Tshisekedi a mis un point d’honneur sur la protection et la prévention, règles d’or pour lutter contre la Covid-19. Il a décidé du «port obligatoire et correct des masques dans tous les espaces publics, notamment les lieux de travail, les écoles, les lieux de culte, les commerces, etc.» ainsi que du «renforcement des dispositifs de contrôle et de prévention à chaque entrée d’un édifice public impliquant la prise de température corporelle, le lavage des mains à l’eau et au savon et/ou l’application des gels hydro-alcooliques».

Force est de constater que dans certaines écoles, les ordres du Chef de l’Etat ne sont pas suivis non de manière délibérée mais faute des moyens. C’est le cas de l’EP 1 Kintambo, située à un jet de salive du marché municipal de cette commune. Cet établissement public compte 13 salles de classe qui se partagent trois lave-mains, dépourvus de savon. Le thermo-flash demeure encore un luxe, mieux un rêve qui est loin de prendre corps. «On porte le masque si nous allons au bureau du directeur», confie Yasmine Lukanda, élève de 7ème année.

Mieux, à l’EP 1 Kintambo, il n’est pas moins de dire que la Covid-19 n’existe pas, tant élèves et enseignants sont autorisés à rejoindre les salles de cours sans masque. Difficile de croire que pareil spectacle désolant est offert depuis une commune comme Kintambo. L’on se croirait dans les coins les plus reculés de Kinshasa.

Interrogé à ce sujet, le directeur de l’école a expliqué: «les lave-mains étaient au nombre de 12. Malheureusement, il n’en reste que 3 à cause d’un vol. Nous avons un thermo-flash qui est en panne. Nous devons le réparer»

A défaut d’avoir des équipements, l’école s’en remet aux parents à qui ils ne cessent de demander aux parents de protéger leurs enfants de Covid-19. «L’école ne peut pas avoir des laves mains au nombre des élèves surtout que nous avons beaucoup d’élèves avec la gratuité de l’enseignement. Nous rappelons toujours aux parents que le port du masque est obligatoire chez les élèves», a-t-il renseigné.  

Lucie EFOKE