octobre 18, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

A Limete, les églises divisées sur le respect des mesures de Fatshi contre la Covid-19

La 3ème vague de Covid-19, à laquelle la RD-Congo est confrontée, a contraint le Président Félix Tshisekedi à prendre cette décision: «les églises sont astreintes à réduire le nombre de participants à 50% de leur capacité d’accueil lors des cultes et à respecter les mesures barrières ainsi que la distanciation sociale».

Si cette mesure vise à protéger la population, y compris les fidèles, ces derniers semblent ne pas entendre les choses de cette oreille. C’est le constat fait dans quelques églises de la commune de Limete, au quartier Kingabwa.

Située à quelques encablures de la place «Point chaud», l’assemblée des Amoureux du Christ -AMC-, qui se réunit sur l’avenue Bolikango n°5, sous la direction de son représentant légal, l’apôtre Alpha Moboko. Ce dernier, à la faveur d’un entretien réalisé au terme du culte du lundi 4 juillet, a reconnu que dans cette église, aucune limite n’a été fixée quant au nombre de participants à chaque rencontre de prière. Cependant, a-t-il tenté de rassurer, le service de protocole veille à faire respecter les gestes barrière pendant le culte en commençant déjà par disposer les chaises à l’écart d’un mètre et par veiller au port correct des masques.

«Ici à l’AMC, nous veillons à respecter scrupuleusement les mesures barrière prises par les autorités du pays. Vous avez-vous-même constaté que dans notre église, le port correct du masque est une obligation pendant tout le moment du culte aussi bien pour les fidèles que pour les responsables», a dit l’apôtre Alpha Moboko pour vanter son église qui arrive à se démarquer des autres assemblées chrétiennes nageant à contre-courant des décisions prises dans le cadre de la lutte contre la 3ème vague de Covid-19.

Au nombre de ces dernières, l’on compte notamment «La gloire de Dieu», église dirigée par le pasteur Jean-Pierre Lofongo et située sur l’avenue Bwangongo n°39 à Limete/ Kingabwa. Dans cette église, le culte se déroule comme si nous ne vivions pas l’époque Covid-19. Chaque fidèle est libre de mettre son masque ou pas. La distanciation physique est loin d’exister chez «La gloire de Dieu». Elle dispose au moins d’un lavabo qui malheureusement n’est pas ravitaillé en eau. Comment dans ces conditions se nettoyer les mains avant d’accéder au lieu du culte? Choc. Sidération. Nos sentiments ont été mélangés jusqu’au moment où un jeune homme fidèle de l’église nous a renseigné sur le covido-scepticisme qui caractérise les membres de «La gloire de Dieu».

«Personnellement, je ne crois pas que la maladie existe. Et si ça existe, nous, c’est Dieu qui nous protège comme Il l’a fait avec les enfants d’Israël devant les Philistins et devant d’autres adversités. Il nous protège de la même manière y compris face à n’importe quelle maladie», a-t-il confié, sûr et même très sûr de lui.

Blaty NGONDOLA