20/04/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Kisangani: FRIVAO repêche les victimes retardataires

Le Fonds spécial de réparation et d’indemnisation des victimes aux activités Illicites de l’Ouganda -FRIVAO- à Kisangani, a réouvert ses bureaux pour indentifer des nouvelles victimes.

Après avoir enregistré plus de 12.000 victimes dans la première vague, FRIVAO octroie une seconde chance aux victimes retardataires, dans le but de procéder à une indemnisation complète. Depuis la réouverture, des centaines de victimes inondent les différents points d’identification.

La population salue chaleureusement cet acte noble de la part du comité de gestion de cet établissement qui milite avec ferveur pour panser les plaies et guérir les maux de l’histoire.

C’est lors d’un échange fructueux lundi 04 février 2024 avec les médias que la secrétaire reporteur de l’établissement, Madame Mimy Mopu a annoncé la réouverture des bureaux, et a motivé cette décision, tout en mettant un accent particulier sur le souci de FRIVAO, qui est d’indemniser au maximum les victimes.

Et ce, dans les meilleures formes possibles. Contrairement, à l’opinion qui tente de dénaturer la réalité, en laissant croire, à un blocage ou une élimination naturelle des victimes.

Joël Konalowo depuis Kisangani