27/11/2022

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

La Fondation “Charité Sans Microbe” lance la campagne d’Éducation sur l’albinisme en milieu scolaire

La Fondation “Charité Sans Microbe” a lancé jeudi 29 septembre 2022, dans l’enceinte du complexe scolaire Tshomba II, en la commune de Kabondo à Kisangani, la campagne d’Éducation sur l’albinisme en milieu scolaire.

En compagnie de la Coalition Jeunesse Paix et Sécurité -JPS/Tshopo-, la Fondation CSM a échangé avec les élèves du complexe scolaire Tshombad II sur les questions basiques et primordiales de l’albinisme tout en martellant sur l’objectif “Zéro discrimination en milieu scolaire”.

Profitant de cette campagne, la Coalition Jeunesse Paix et Sécurité a sensibilisé sur la Résolution 2250 du Conseil de sécurité de Nations unies et la vulgarisation de Plan d’action national de la résolution 2250.

Le président de ladite Fondation, M. Christian Bolanga est parti de croyances vulgaires qu’avaient les élèves sur l’albinisme. Il leur a expliqué la cause de la maladie, le mode de transmission qui est héréditaire, les problèmes particuliers de peaux, les yeux et autres, la probabilité diverse d’avoir un enfant albinos, alors que le parent ne l’est pas.

Cela a permis aux élèves d’appréhender que les albinos méritent participation et affection de tout le monde, car ce sont des êtres humains comme tous.

À son tour, le Dr Germain Mukulangando est parti de la culture générale sur l’ONU, les organes de l’ONU et leur rôle, pour donner la résolution de Conseil de sécurité, sa composition et les Résolutions prises pour chuter avec la résolution 2250 qui exige 5 piliers aux Etats en faveur des jeunes.

Participation, Protection, Prévention, Partenariat, Désengagement. Il a appelé les jeunes à développer l’esprit d’unité, paix et de travailler pour résoudre pacifiquement les conflits et trouver des solutions car la jeunesse c’est constitue une grande partie qui a intérêt à travailler avec les autorités pour asseoir la paix.

Ces élèves de 6ème, 5ème et 4ème années secondaires n’ont pas hésité de poser les questions et les réponses leur avaient été fournies afin d’éclairer l’obscurisme des idées qu’ils se faisaient de cette race des personnes.

Notons que cette campagne touchera plusieurs écoles dans les 6 communes qui composent la ville de Kisangani.

Joël Konalowo