13/07/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Marche de l’Opposition: quelques mobilisateurs de l’Ecidé dont Charly Mbu portés disparus

Le président du parti Ecidé Martin Fayulu, Moise Katumbi d’Ensemble pour la République, le LGD Augustin Matata Ponyo et Delly Sesanga d’Envol, tous opposants au pouvoir du Président  Félix Tshisekedi, dénoncent la barbarie dont la population a été victime de la part des forces de l’ordre, lors de la répression de la marche de ce samedi 20 mai 2023 à Kinshasa.

Ils ont fustigé l’utilisation, selon eux, des balles réelles dans l’objectif de les éliminer physiquement. Les opposants affirment qu’ils vont maintenir la pression sur le pouvoir en place. Ils annoncent l’organisation d’un sit-in devant le bureau de la CENI.

Au cours de cette marche de protestation, plusieurs manifestants ont été torturés en public, arrêtés, d’autres enlevés et amenés à une destination inconnue. Parmi les manifestants enlevés figurent quelques mobilisateurs du parti Ecidé de Martin Fayulu dont Charly Mbu Mukutu et son épouse Stephanie Soraya Kalombo.

Selon les militants de l’Ecidé interrogés sur terrain, une dizaine de leurs mobilisateurs ont été interpellés lors de l’altercation au croisement des avenues Kianza et Université dans la commune de Ngaba, et embarqués dans les véhicules de la police, avant d’être conduits à une destination inconnue.

Par ailleurs, les familles biologiques de ces membres d’Ecidé disent être à la recherche de leurs fils et filles, après cette marche populaire.

Pour sa part, l’exécutif provincial de la Ville de Kinshasa dit avoir « amèrement constaté dans le chef des partis de l’opposition, essentiellement composés de l’ECIDE, LGD, Ensemble pour la République et Envol, une violation flagrante des orientations données à l’issue de la réunion d’harmonisation tenue entre l’Hôtel de ville de Kinshasa et les secrétaires généraux mandatés en date du 18 mai 2023 et ce, en vue de préserver l’ordre public », a dit le gouverneur Gentiny Ngobila.

“La vie est devenue intenable, regardez comment le volume du pain a baissé. Nous réclamons le changement au Congo, un changement social”, a déclaré Bindanda Bilisi, père de six enfants, trouvé sur terrain.

Des dizaines de policiers anti-émeute sont arrivés à bord de leurs véhicules, la tension est rapidement montée et la police a lancé des gaz lacrymogènes, avant de procéder aux interpellations musclées d’au moins une dizaine de personnes.

Cette manifestation “contre la vie chère” a été organisée par Martin Fayulu (du parti ECiDé, Engagement pour la citoyenneté et le développement), déjà candidat à la présidentielle de 2018 qu’il affirme avoir remportée, l’ancien gouverneur du Katanga Moïse Katumbi (Ensemble pour la République), l’ex-Premier ministre Augustin Matata (LGD, Leadership et gouvernance pour le développement) et le député Delly Sesanga (Envol de la RDC).

Guelord Mbanza M.