27/09/2022

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC-Election: Qui de ces quatre figures sera candidat à la présidentielle de 2023 ?

La sphère politique congolaise bouge au rythme des préparations pour les probables élections de 2023. A deux ans de ce grand rendez-vous politique, les pressentis candidats à l’élection présidentielle, commencent déjà à affûter leurs armes. Cherchant à avoir leurs billets de participation à ce quatrième cycle électoral de la République Démocratique du Congo, chacun de ces quatre hommes s’y prend de sa façon.

Pour le cas de Martin Fayulu Madidi, principal opposant du Président Félix Tshisekedi, il a choisi la stratégie de recensement des membres de son parti politique, l’Ecidé. C’est ainsi qu’il a lancé, le vendredi 21 mai dernier, l’opération “nouvelle carte de membre”, dans le but d’évaluer sa popularité et mesurer son poids politique.

Quant à son compagnon de lutte dans la coalition Lamuka, Adolphe Muzito, il a opté pour la redynamisation de son parti politique – Nouvel Élan- en se lançant dans la conquête des régions telles que le Bas-fleuve et le Grand Équateur. C’est dans ce sens que l’ancien Premier Ministre de la République, a procédé à l’inauguration des nouveaux sièges sociaux de son parti dans ces grandes régions du pays.

Tout comme Adolphe Muzito, l’ancien gouverneur du Grand Katanga, Moïse Katumbi Chapwe s’est aussi lancé dans la conquête des nouveaux membres de son parti politique, Ensemble pour le Changement. Une annonce qu’il a faite le jeudi 27 mai dernier, à travers son compte Twitter.

“Ce 29/05 à 14h j’ouvrirai à la Cité des Jeunes de Lubumbashi, la campagne d’adhésion à Ensemble. La paix, l’unité, la sécurité et la prospérité pour tous, sont autant de raisons de vous engager à mes côtés, car il n’y a pas de fatalité à l’insécurité, à la misère et à la pauvreté”, avait tweeté le chairman congolais.

Pour sa part, Noël Tshani saisit le taureau par les cornes. Il zappe l’option de redynamiser son parti politique, Force du Changement, et s’attaque à la loi électorale. Profitant de l’occasion des réformes de la loi électorale, l’économiste congolais, Noël Tshani a déposé à l’Assemblée Nationale, une proposition de loi qui fait des grands débats dans les médias.

En effet, la proposition de loi de Noël Tshani stipule que : “Ne peut être candidat président de la République, que celui qui est congolais d’origine, né d’un père congolais et d’une mère congolaise”.

Notons que cette loi agite l’entourage de Moïse Katumbi, car l’adoption de cette loi, mettrait en difficulté la candidature de Moïse Katumbi qui est né d’une mère congolaise et d’un père grec. Voilà pourquoi il s’est attiré les critiques de l’entourage Katumbi. Il écarte donc l’un des probables candidats favoris à cette élection.

John Mpongo