novembre 28, 2020

Le Regard

De l'information fouillée et vérifiée

 RDC: le FCC veut des élections générales anticipées

0 Partages

Lancée vendredi dernier, le Front Commun pour le Congo -FCC-, a clôturé dimanche 8 novembre 2020, sa retraite de deux jours à Safari Beach.

Dans une déclaration finale lue par le Coordonateur de la plateforme de Joseph Kabila, Néhémie Mwilanya, le FCC dénonce d’abord toute tentative de recomposition de la majorité parlementaire.

« Le FCC ne peut cautionner aucune démarche tendant à la recomposition de la majorité parlementaire en pleine législature sur fond de la corruption des élus d’un partenaire, antivaleur au cœur d’une lutte convenue dans le cadre du programme commun du gouvernement », a-t-on entendu pendant la lecture de ladite déclaration.

Pour le FCC, « l’alternative à cette option reste celle pour toutes les parties prenantes de se soumettre à la sanction du souverain ordinaire à travers des élections générales anticipées à tous les niveaux ».

La plateforme dirigée par l’ancien président de la République, Joseph Kabila, a aussi dénoncé les menaces de dissolution de l’Assemblée nationale. Pour le FCC, le président de la république ne peut décider seul sur la question. Aussi, le FCC a rejeté toute responsabilité dans le blocage actuel de la coalition FCC-CACH.

Par ailleurs, « le Front Commun pour le Congo reste ouvert au dialogue avec le Chef de l’Etat, mais plutôt dans le cadre des structures et mécanismes prevus par l’accord de coalition ».

René Kanzuku