octobre 18, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC : L’IGF appelée à mener un audit sur la gestion de la Gecamines

Les mouvements citoyens, Lutte pour le Changement -LUCHA- et Filimbi invintent l’Inspection Générale des Finances -IGF- à mener un audit sur la Générale des Carrières et des Mines -Gecamines-.

C’est au cours d’un point de point de presse animé ce samedi 6 mars que ces deux organisations ont sollicité plus de lumière dans la vente des royalties des entreprises publiques à Métal de Kolwezi (Métalkol) et à Kamato Cooper Company (KCC).

En effet, la LUCHA et Filimbi trouvent le contrat de vente de ces deux entreprises « injuste » dans la mesure où le rapport ITIE/RDC parle de 55 millions de dollars américains alors que dans une vidéo virale qui circule, Dan Gerther confirme avoir payé 83 millions de dollars américains.

« Le silence du DG de la GECAMINES en raison de l’importance et la nécessité que le congolais apporte à cette question a suscité un profond étonnement et une déception sans précédent dans le chef des activistes et défenseurs des droits humains, de la LUCHA et Filimbi qui voudraient savoir combien Multri limeted, l’entreprise proche à Dan Gerther avait versé à la GECAMINES pour la session des royalties dans le projet des entreprises Métalkol et KCC car le rapport ITIE/RDC qui parle de 55 millions de dollars américains alors que dans la vidéo qui circule, Dan Gerther confirme avoir payé 83 millions de dollars américains. Quel montant doit-on retenir exactement ? Filimbi et Lucha, invitons l’Inspection Générale des Finances, à diligenter des enquêtes approfondies à la GECAMINES le plus vite que possible », a déclaré Bienvenue Mutamba qui s’est exprimé au nom de la LUCHA.

Soupçonnant à la fois l’escroquerie et le pillage des ressources naturelles, ces mouvements citoyens demandent au chef de l’État Félix Tshisekedi et au premier ministre Sama Lukonde de s’approprier ce combat, en appuyant notamment les enquêtes de l’IGF.

« Au premier ministre, il ne pouvait pas permettre une telle escroquerie, un tel pillage de nos ressources naturelles. Si la lutte contre la corruption est l’un des leviers de la promotion du développement sur lequel plusieurs pays se sont appuyés, on se poserait la question de savoir si après votre nomination à la tête de la GECAMINES et ensuite à la tête du gouvernement central, vous pouvez laisser des milliers de dollars entre les mains des individus malveillants qui n’ont aucun sens de patriotisme. Nous invitons également le président de la République de jouer correctement son rôle afin que ce qui a été bradé au détriment de la GECAMINES et de la Nation toute entière soit récupéré dans un bref délai pour le bien-être de la population », ont-il conclu.

Rhudy Mialoundama