28/09/2022

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: Me Sylvain Lumu dépose sa candidature à la COMICO pour la présidence de la CENI

Maître Sylvain Lumu a déposé sa candidature ce lundi 22 mars 2021 auprès de la Communauté islamique en RD-Congo -COMICO-, pour le poste de président de la Commission électorale nationale indépendante -CENI. Cette candidature est consécutive à l’appel à candidature lancé par les huit Confessions religieuses dans un communiqué signé le samedi 20 mars dernier, demandant à «tout celui qui a l’ambition d’être candidat des Confessions religieuses à la CENI, de déposer sa candidature auprès d’une seule Confessions religieuse de son choix, au plus tard le vendredi 9 avril 2021».


Pour Me Jean Claude Sady, secrétaire général adjoint de la COMICO, qui conduit la commission de réception des candidatures, le processus vient d’être lancé. «Les leaders religieux se sont décidés de commencer à réceptionner les candidatures de tous ceux qui veulent postuler comme président de la CENI. Aujourd’hui, la COMICO vient de recevoir celle Me Sylvain Lumu», a-t-il expliqué.

Maitre Sylvain Lumu Mbaya, directeur de l’Institut Alternatives et Initiatives Citoyennes pour la Gouvernance Démocratique -I-AICGD-, est le tout premier candidat délégué des Confessions religieuses à la Commission électorale nationale indépendante -CENI- à déposer son dossier.

Avocat au Barreau de Kinshasa/Matete, Me Lumu est détenteur d’un certificat de facilitateur d’atelier Bridge, programme le plus complet de formation en matière électorale.
Il est, à ce jour, membre de l’équipe de défense de la RD-Congo près la Cour international de justice de la Haye dans les affaires des activités armées sur le territoire du Congo (2ème phase-Réparation) RDC/Ouganda, et Chef des travaux au département de droit international public et relations internationales de la faculté de droit de l’université de Kinshasa.

Signalons que la présélection des candidatures sera faite au niveau de chaque confession sur base des critères précis ; notamment l’expertise en matière électorale, l’expérience, l’intégrité morale, la crédibilité, etc.
Après cette étape, chaque confession amènera trois candidatures au niveau de la plateforme où la sélection sera faite jusqu’à aboutir à la désignation du délégué des confessions religieuses à la CENI.

Le Regard