30/09/2022

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: Steve Mbikayi dénonce «l’autoritarisme» de Bahati Lukwebo

Dans une correspondance adressée au premier ministre Sama Lukonde et dont une copie est parvenue à leregard.info, le président du Parti Travailliste Steve Mbikayi accuse Modeste Bahati Lukwebo, président du regroupement politique AFDC-A, de s’opposer à sa participation dans le prochain gouvernement.

« Lors de l’audience qu’il nous a accordé ce 3 mars 2021 accompagnés des députés nationaux de notre parti, le Président du regroupement a clairement dit qu’il s’oppose à mon entrée au gouvernement suite au conflit qui a existé entre nous dans le Front Commun pour le Congo et du fait d’avoir fait partie du gouvernement sortant au nom de l’AFDC-A, transposant un conflit du FCC à l’Union Sacrée. Pour lui, je ne pourrai entrer au gouvernement en gestation que si son Excellence Monsieur le Président de la République en décidait autrement », a écrit Steve Mbikayi à Sama Lukonde.

Par la même occasion, l’actuel ministre des actions humanitaires et solidarité nationale sollicite l’arbitrage du chef du gouvernement afin de tenir compte du poids politique de son parti au sein du regroupement politique AFDC-A.

« Au nom de la justice et de l’égalité des chances, je recours à votre autorité pour solliciter votre arbitrage en votre qualité du Chef du gouvernement pour que les critères pris en compte dans le choix des membres du gouvernement dans l’Union Sacrée et dans tous les autres regroupements, qui ont permis à l’AFDC-A d’avoir la Présidence du Sénat, la 2e Vice-présidence de l’Assemblée nationale et cinq postes au gouvernement, soient observés dans le regroupement politique AFDC-A et que le Parti Travailliste soit remis dans ses droits à l’instar de l’AFDC dans l’Union sacrée », explique-t-il dans ce document.

Pour Steve Mbikayi, le Parti Travailliste étant la deuxième force dans l’AFDC-A après l’AFDC, a droit de prendre l’un des ministères qui reviennent aux alliés. Il dénonce le fait que Bahati Lukwebo gère ce dossier dans l’opacité et fait preuve d’abus de pouvoir.

« L’honorable président du regroupement AFDC-A abusé de la confiance dont il jouit et de sa grande influence actuelle au côté de son Excellence de son Excellence Monsieur le Président de la République pour m’anéantir, affaiblir le Parti Travailliste, m’opposer aux députés du parti et décourager d’autres initiatives politiques que j’ai librement prise en tant qu’acteur politique », a-t-il renchéri.

Il estime qu’il s’agit d’un règlement des comptes et de l’autoritarisme affiché par le président de leur regroupement politique Modeste Bahati Lukwebo et précise que cet esprit va à l’encontre de la vision du Président de la République Félix Tshisekedi qui, dans le cadre de l’Union sacrée, a décidé de faire table rase du passé et de rassembler tout le monde, y compris ceux qui ont passé des décennies aux affaires dans l’ancien régime.

Rhudy Mialoundama