20/05/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Retrait de la Monusco: 220 casques bleus chinois quittent la RDC

C’est au cours d’une cérémonie tenue ce mardi 09 avril à la base de la Monusco Asmar située en périphérie de la ville de Bukavu, en présence du gouverneur intérimaire du Sud-Kivu, Marc Malago, de la cheffe de la Monusco Bintu Keita et l’ambassadeur de la Chine en RDC, que les casques bleus du contingent chinois ont annoncé leur départ du sol congolais, après 20 ans de service.

Dans son allocution, la patronne de la Monusco a précisé que c’est depuis 2023 que le contingent chinois a contribué au renforcement des infrastructures en province du Sud-Kivu dont l’achèvement de 580 projets d’ingénierie, réparation de 1800km de routes, construction des ponts et des ports.

Madame Keita a félicité les casques bleus chinois pour leurs services rendus à la communauté internationale dans plusieurs domaines techniques qui ont contribué à la mise en œuvre des actions des Nations-unies en RDC.

À son tour, le gouverneur intérimaire du Sud-Kivu a salué la coopération sino-congolaise qui a permis au contingent chinois de contribuer au rétablissement de la paix et au développement de la province du Sud-Kivu.

Il sied de noter que leur départ sera effectif dans 10 jours. Le désengagement de la Monusco en province du Sud-Kivu ne signifie pas le départ de l’ONU.

Les agences, les fonds et programmes des Nations-unies poursuivrons leurs soutiens tandis que le gouvernement congolais assurera la sécurisation et la protection des populations civiles, a conclu Madame Bintou Keita.

Anicet Cito