14/06/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Retropédalage de l’intersyndicale de l’EPST sur sa grève: la FENECO/UNTC joue et gagne !

L’Intersyndicale de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique -EPEST- avait appelé à la grève pour ce lundi 22 mai 2023. 48 heures après, elle s’est dédite en suspendant ce mot d’ordre.

Depuis l’annonce de cette grève, la Fédération Nationale des Enseignants et éducateurs sociaux du Congo -FENECO/UNTC- s’est désolidarisée de l’idée de l’intersyndicale de l’EPST pour sauver l’année scolaire qui tend vers sa fin.

Le Secrétaire Général de la FENECO/UNTC), Augustin Tumba Nzuji, approché par le journal LE REGARD, a livré ces détails : ” Quelques heures après cet appel à la grève, la FENECO/UNTC a fait sa mise au point pour qualifier cette décision de suicidaire et d’irrealisable de par le caractère social de la grève. La grève doit jouir de l’acceptation sociale: parents, élèves, enseignants et autres membres de la société doivent accepter la grève”.

Il poursuit: “Nous ne sommes qu’à deux ou trois semaines de la fin de l’année scolaire. Pourquoi s’emballer comme ça ? Juste pour un voyage à Mbwela, s’enrichir et retourner avec des promesses fallacieuses, farfelues et irréalisables ? La majorité de ceux qui appellent à la grève sont des directeurs de l’ex SECOPE sinon ce sont des dépendants de ce service, c’est-à-dire leurs membres de syndicat où de famille se trouvent recrutés dans ce service depuis 3 ou 5 ans passés”.

Ce syndicaliste se pose la question de savoir si comment peut-on croire aux gens sortis avec pompe et exploser en public le même jour?
Alors que tout le monde sait que la grève est un processus et ne se décrète pas comme tel qu’annoncé par ses camarades d’autres syndicats.

“Comment ne pas croire que ces décisions sont fabriquées dans les cabinets qui ne reçoivent qu’eux seuls?”, s’intorroge-t-il.

Au nom de sa structure syndicale FENECO/UNTC, Augustin Tumba demande à tous les enseignants, Inspecteurs, Conseillers d’OSP, administratifs et ouvriers de l’EPST, secteur public, de continuer leurs prestations jusqu’à la fin de l’année et de ne pas suivre tous ces syndicats selon elle en perte de vitesse dont la stratégie principale est de se faire sans rien pour les membres.

Par ailleurs, la FENECO/UNTC prépare son offensive pour la prochaine rentrée scolaire 2023-2024 et demande à toutes et à tous de commencer à préparer cet événement. “Plus de défilé inutile à Mbwela! Application sans faille de tous les accords! Élections syndicales sans délai ! A bas le syndicalisme de seconde main”, a-t-il terminé.

BBM