01/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Rolly Lelo Nzazi et Alain Wan Mambimbi, le tandem de la relance économique du Kongo Central

Dans 3 jours, les députés provinciaux du Kongo Central vont décider sur l’avenir de cette province portuaire.  Ils vont élire un nouveau gouverneur et un vice-gouverneur. Le ticket Rolly Lelo Nzazi, candidat gouverneur, et Alain Wan Mambimbi, vice-gouverneur, se présente comme le choix de la raison.

Loin d’un discours évasif sur le développement de la province sur fonds populiste et démagogique, Rolly Lelo et son colistier se démarquent par un programme particulièrement détaillé.

Fort de sa posture national, car sénateur, et encrage provincial, Rolly Lelo Nzazi, ce natif de la ville portuaire de Matadi, le candidat indiqué pour le développement du Kongo central. Homme de terrain, technocrate, ce gestionnaire rompu accuse une expérience riche et longue dans la gestion de la res publica.

«Mon for intérieur m’a toujours poussé de servir l’Etat. Je suis devenu fonctionnaire de l’Etat aussitôt après mes études universitaires», explique Rolly Lelo dans une interview. En 2007, il intègre l’Hôtel de ville de Kinshasa. «J’étais pourtant venu pour la vente d’un produit internet avant d’être intéressé par le collège des conseillers chargés de la fiscalité du gouverneur Kimbuta, cellule chapeautée par Magloire Kabemba», témoigne-t-il.

Et d’ajouter: «Nous avons bataillé dur pour permettre la ville à avoir ses propres lignes des recettes afin de faciliter son épanouissement. Nous avons parvenu à mettre en place le Comité de pilotage pour les actions de mobilisation des recettes de la ville de Kinshasa (CPISAR). C’était vraiment une bataille parce qu’il fallait faire face aux contradictions de tous les jours avec les régies financières traditionnelles : DGI, DGRAD et DGDA».

Puis: «C’est grâce à la campagne de la vente de la toute première patente par la ville que nous avons confondu ces régies traditionnelles et convaincu l’Assemblée provinciale. Plus de 449 millions CDF ont été collectés contre des chiffres faibles et peu fiables que les régies disposaient pour la ville. Les députés provinciaux ont compris que l’argent de la ville servait à nourrir les poches de certains responsables de ces régies financières traditionnelles. Cela va pousser l’assemblée provinciale, le 22 janvier 2008, d’adopter deux édits 001 et 002 portant respectivement fonctionnement de la DRGK (Ndlr: Direction générale des recettes de la ville de Kinshasa)».

Voilà une partie de son parcours qui justifie sa maitrise dans la mobilisation des fonds et la lutte contre le coulage des recettes, indispensables pour la gestion efficace d’une province particulièrement dans un contexte où la rétrocession par le niveau central quand elle arrive, ne rencontre pas les besoins pour le développement de la province.

Son programme vise trois axes. Premièrement, la Gouvernance. On y trouve les volets économique, financier, politique sécuritaire et judiciaire.

Deuxièmement, l’Economie. Là, le tandem, Lelo et Wan étale leurs stratégies sur l’Agriculture, la sécurité alimentaire, le développement rural, la pêche et l’élevage. Mais aussi, les volets banque et micro-finance, commerce, industrie, mines et construction ainsi que le tourisme.
Et troisièmement, l’axe Environnement et Energie. Il comprend les volets Aménagement du territoire, l’Urbanisme et Affaires foncières, l’Eau et Assainissement.

Rappelons que Rolly Lelo œuvre depuis 2009 pour le bien-être de ses compatriotes à travers sa fondation. Celle-ci a notamment été très active dans la lutte contre le covid-19 au Kongo central.