septembre 26, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Tanganyika: un jeune homme dont des hommes armés ont coupé le sexe, a besoin de 350 USD pour des soins médicaux

«Je suis bloqué à l’hôpital parce je ne peux pas payer ma facture », a-t-il indiqué vendredi 23 juillet à Radio Okapi.  Son sexe a été coupé par des hommes armés. Il demande au gouvernement provincial du Tanganyika et aux hommes de bonne volonté d’assurer sa prise en charge médicale, dont le montant s’élève à 700 000 Francs congolais (350 USD).

Ce jeune homme du village de Kabisanga, à 8 km au Nord de Kongolo, a pedu son sexe en avril dernier après être tombé dans une embuscade tendue par des bandits au village de Misalwe au Nord de Kongolo à 390 km au Nord-ouest de Kalemie (Tanganyika). 

Pris en charge par une structure médicale, le payement de la facture de l’hôpital qui l’a soigné pose un problème. 

« Je recours au gouvernement provincial, au gouvernement central aux personnes de bonne volonté pour solliciter une assistance. Je ne sais par où commencer et je n’ai pas encore recouvré ma santé. La douleur persiste encore et la plaie n’a pas totalement guéri », s’est-il plaint. 

A cause de cette situation, il n’est même pas en mesure de se rendre au Parquet de grande instance de Kalemie où le principal bourreau présumé auteur d’amputation de son sexe a été acheminé après son arrestation intervenue à Kongolo. 

Dans son récit, le jeune homme affirme avoir subi le 7 avril dernier de mauvais traitements corporels avant de perdre son sexe. 

« Je n’ai rien. Ils m’ont tous ravis : l’argent, la chèvre, le vélo ; ils m’ont déshabillé. Je ne sais pas réunir des moyens pour rejoindre Kalemie. Je porte encore des traces et des cicatrices au cou ; ils voulaient couper ma tête à la machette. Je lance un appel au gouvernement pour que j’arrive au Parquet de Kalemie », a-t-il raconté.