04/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Tshopo : «Hadisi Bulle», une bande dessinée de Charlène Makengo au profit de l’éducation

La sagesse, dans son intemporalité, nous renseigne que la lecture est un voyage immobile, une évasion temporaire hors de notre prison, une errance où rien ne saurait nous brider. Et bien aussi que la peinture n’est que de la morale construite. Existe-il de nos jours des personnes qui, par passion, mêlent moult travaux d’esprit ? C’est à la nature de nous répondre. En République Démocratique du Congo, des gens en font exception. Sinzo Aanza est à la fois un féru de la photographie et de la littérature. Un exemple criant. C’est dans cette optique que Charlène Makengo Makani, Charmak’Art de son nom d’artiste, veut bien exceller afin de construire et d’éduquer l’imaginaire collectif Congolais.

Publié en début mai 2022 en auto-édition, la bande dessinée «Hadisi Bulle» est un cadeau que Charmak’Art présente à la jeunesse Congolaise. Quoi de plus cordial pour une femme au foyer, mère de la communauté.

Dans cette œuvre, l’artiste-peintre se charge bien d’éduquer, d’informer et de contribuer au développement de ce beau pays qu’est le Congo. Quel esprit patriotique ! Il est d’ordinaire que la bande dessinée soit un passe-temps pour les enfants et une frivolité pour les adultes.

Mais ici, c’est bien le contraire. Ce trésor est destiné à toute génération confondue. De 8 à 70 ans, n’importe quel amoureux de la littérature imagée peut s’en procurer pour ses propres fins éducatives.

La route qui mène au succès est souvent parsemée d’embûches. Charlène Makengo n’a pas été exclue. Elle appelle d’ailleurs à tout talentueux Congolais à ne pas céder les bras et à foncer jusqu’à un résultat satisfaisant. Prendre les taureaux par les cornes et les abattre.

Il y a trois belles histoires qui ont été racontées dans cette œuvre. “À tout travail, un salaire”, “Aumodie, un enfant abandonné” et “La générosité” sont les principaux intitulés que forment ce joyau.

Dans la première histoire, elle retrace les méfaits de la délinquance et la lutte contre le phénomène “Kuluna” qui sévit depuis des années en République Démocratique du Congo, puis elle conte l’histoire d’un enfant abandonné par sa propre mère aux intempéries de la rue et enfin elle prodigue des leçons morales aux pratiquants de l’égoïsme.

À noter que cette bd se vend à 4000 Francs Congolais (Soit 2$ américains) et est livrable dans toute la RDC.

Justice Kangamina Musingilwa/Kisangani