août 9, 2020

Le Regard

De l'information fouillée et vérifiée

CIME: Mududu remplace Elebe, l’imam Mussa assume l’intérim de la présidence

 

Le nouveau représentant de l’Eglise Kimbanguiste à la Commission d’Intégrité et médiation électorale -CIME- a été officiellemt présenté à ses pairs, chefs des confessions religieuses, ce jeudi 16 juillet 2020.

À la CIME, le Révérend Covey Mududu Ndompaulu a remplacé le Révérend Elebe Kapalayi en qualité de membre de la plénière. Au-delà d’avoir été membre de la plénière, le Révérend Elebe assumait également  les fonctions de président de la CIME. À l’en croire pendant son mot d’au revoir,  c’est le coordonnateur des chefs des confessions religieuses, l’imam Mussa qui fera l’intérim de ce poste, en attendant l’organisation de l’élection d’un nouveau président.

Toujours lors de son mot d’au revoir, Elebe a prodigué quelques conseils à son désormais successeur à la plénière de la CIME:”On peut avoir les conflits partout,  sauf ici, à la CIME. Ici, ce n’est pas le titre qui compte,  mais la sagesse et l’intelligence de la médiation. Un médiateur doit être un homme de prières, car il réconcilie deux esprits différents. Ici, on a pas d’appartenance politique …”.

À gauche, le Révérend Elebe, l’ancien président de la CIME. À droit, le président intérimaire et coordonnateur de la CIME, l’imam Mussa.

Dans son mot de circonstance, l’imam Mussa a révélé un parcours impressionnant du Révérend Elebe dans la CIME: « Cher Révérend Elebe, c’est une occasion pour les Chefs des Confessions religieuses, membres de la CIME, de vous rendre un vibrant hommage pour tant de sacrifices consentis, tant d’efforts fournis et tant de réalisations palpables en votre qualité de Président de la CIME. Vous avez été à l’ouvrage de la création à la concrétisation de l’idée CIME. Grâce à votre leadership rassembleur, vous avez fait de la CIME un véritable havre de paix et un bastion de la convivialité, alors même que partout ailleurs, au gré de leurs intérêts, les politiques se divisent, les religieux se divisent, les acteurs sociaux se divisent, au risque de diviser la nation congolaise ».

Et de poursuivre: « Grâce à votre mémorable formule : « Les conflits partout, sauf ici à la CIME», vous avez fait des Confessions religieuses, membres de notre structure, un bloc si compact qu’on oublie nos différences de doctrines, au point où certains pensent qu’à la CIME, tout le monde roule pour une même obédience politique. Vous nous avez enseigné que pour construire une nation solidaire dans la paix, les Confessions religieuses doivent quitter le paradigme « Ou l’un ou l’autre » pour cheminer avec tous dans la communion que l’on ne peut atteindre que lorsqu’on est capable de marcher avec « l’un et l’autre » à la fois ».

C’est la remise d’un diplôme de mérite au Révérend Elebe avec pour mention, « Grand Patriote », qui a mis fin à cette cérémonie. Dans ce diplôme, on pouvait lire: « Les Chefs des confessions religieuses religieuses de la République démocratique du Congo décernent le présent diplôme au Révérend Elebe Kapalay Delphin, en reconnaissance pour ses multiples contributions à la promotion de la CIME et pour des éminents loyaux services rendus à la Nation congolaise ».

René Kanzuku