03/03/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Claudel Lubaya: Félix Tshisekedi «manque d’empathie sincère à l’égard des victimes…»

Les leaders de l’opposition ont tenu samedi 20 mai 2023 une marche protestation dans les rues de Kinshasa. Réprimée et brutalisée par les forces de l’ordre et de la police militaire, plusieurs manifestants ont été arrêtés.

Pour Claudel Lubaya, député national et président du parti Union Démocratique Africaine -UDA-, la police a failli à sa mission constitutionnelle et légale. Il estime qu’elle a été à la fois complice et coupable des actes réprimés par les lois de la République démocratique du Congo, notamment l’atteinte à l’intégrité physique des citoyens Congolais.

À en lire son récent tweet quant à ces violences policières, il pense que “la police n’a été ni professionnelle, ni républicaine. Il s’est agi, vraisemblablement, d’un scénario écrit d’avance avec un positionnement démesuré de forces de l’ordre, en ce compris certains éléments des forces armées.”

Et d’ajouter : “ce comportement foncièrement répréhensible aurait pu susciter l’indignation des autorités, à la mesure de la gravité des faits, avec la plus grande fermeté. Hélas, les agents de police, présumés coupables de violences, ont eu droit aux félicitations officielles, avec promesse urbi et orbi de promotion en grade de la part du Président de la République et ce, malgré la vague de condamnation suscitée par ces incidents malheureux.”

Pour ce parlementaire, “il s’agit de la part du Chef de l’État, d’une sortie regrettable de piste, d’un manque d’empathie sincère à l’égard des victimes, d’une intimidation à l’endroit de toute voix dissidente, d’une prime présidentielle à l’impunité et à l’intolérance politique, d’éloges publiques à la violence d’État et à la violation des lois en matière d’exercice des libertés publiques; ce qui confère au Congo, le statut d’un État voyou.”

Avant de préciser qu’à ce titre, “il lui revient, comme magistrat suprême, de préserver la République et la dignité de la fonction qu’il exerce de toute attitude et de tout propos de nature à exacerber les tensions dans un pays aux équilibres fragiles.”

Il sied de rappeler que plusieurs manifestants blessés lors de cette marche dont un adolescent de 12 ans sont actuellement pris en charge par le gouvernement dans des centres hospitaliers. Ils ont récemment reçu la visite de compassion du chef de l’État.

Justice Kangamina Musingilwa