28/09/2022

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Deuxième revue à mi-parcours du PDU: Pius Muabilu tient à la relocalisation de la population de Goma

Lors de la clôture de l’atelier de la deuxième revue à mi-parcours du Projet de développement urbain -PDU-, le ministre de l’Urbanisme et Habitat, Pius Muabilu, a insisté et rappelé que “le développement de notre pays, mérite que l’on reconnaisse la place de l’urbanisme et d’y consacrer toutes nos énergies pour mener à bout ce combat sur la bonne gouvernance urbaine”.

Emarge de cet atelier national de la deuxième revue à mi-parcours du PDU ouvert lundi 07 juin à Kinshasa, les différents intervenants ont fait savoir que ce projet piloté par le ministère de l’Urbanisme et Habitat et financé par la Banque mondiale, est mis en contribution par le PDU pour étudier et exécuter la relocalisation de la population de la ville de Goma, touchée par les effets de l’éruption volcanique de nyiragongo.

Dans son discours, le ministre de l’Urbanisme et habitat, Puis Muabilu, est revenu avec précision sur la relocalisation de la ville de Goma, dans le cadre du PDU.

Les réflexions sur le PUR de Goma faites par l’Institut supérieur d’architecture et urbanisme -ISAU- ont été réalisées en deux phases, notamment celle du diagnostic urbain qui a eu lieu en février 2021 dernier et celle de la production d’un plan d’occupation rationnel du sol à Goma.

Toujours dans son speach, Pius Muabilu, président du comité de pilotage du PDU, a assuré avoir initié sous le leadership du président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, et grâce au financement de la Banque mondiale, l’élaboration des Plans urbains de référence dans quatre villes du pays, en l’occurrence Matadi, Kikwit, Goma et Bukavu dans le but de produire pour la première fois dans l’histoire du pays, un document susceptible de prédéfinir les zones constructibles ou non, les espaces naturels et les extensions futures pendant les quinze ans à venir. Pour la ville de Goma, la réflexion a porté sur le développement à l’horizon 2035 et sur la possibilité de son extension vers deux grands espaces, notamment Saké 2 ( d’une superficie de 685 hectares) et Saké 3 (908 hectares), situés au nord de Saké 1 existant, capables d’accueillir dans l’immédiat 57.617 familles et qui offrent des potentialités de vie et villes harmonieuses.

Les experts de l’ISAU, ont proposé un plan de base, un programme d’actions prioritaires et une typologie de constructions para-sismiques pour les nouveaux sites ciblés, tenant compte de contraintes physiques et de la présence des volcans actifs dans la ville de Goma.

Beaucoup de personnalités étaient présentes à la présentation du document. Il s’agit du vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, du ministre des Affaires foncières, de la vice-ministre des Finances, du ministre des Sports et loisirs, du gouverneur de la ville province de Kinshasa et du représentant de la Banque mondiale. Il faut dire aussi que le secrétaire général à l’Urbanisme et habitat, le directeur général à la décentralisation, les membres du comité de pilotage national du PDU, le coordonnateur du secrétariat permanent du PDU ainsi que les maires de villes de Kikwit, Bukavu, Goma, Matadi, Kisangani, Kindu, Kolwezi, Kananga, Kalemi, ont également pris part à cet atelier.

Le Regard