04/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Fatshi le confirme, Yves Bunkulu, l’avocat de la jeunesse congolaise auprès du gouvernement

Si jadis personne ne le savait, aujourd’hui tout le monde le sait. L’effectivité de toutes les initiatives du gouvernement de la République démocratique du Congo en faveur de la jeunesse congolaise, sont influencées par  le Ministre congolais de la Jeunesse, de l’Initiation à la nouvelle citoyenneté et de la Cohésion nationale, Yves Bunkulu Zola.  Le clin d’œil du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à l’endroit de ce dernier  lors de son discours dimanche 04 décembre 2022, à la Cité de l’Union Africaine à Kinshasa, devant les délégués des jeunes venus de 26 provinces du pays, à l’initiative du président du CNJ, est une preuve irréfutable.

«Le ministre Bunkulu, c’est lui qui parle pour vous au Conseil des ministres, c’est très important d’avoir de bonnes relations avec lui. Et, c’est au Conseil de ministres que l’on prend des décisions pour vous. C’est très important, très, très important pour nous, au-delà de ce qu’on peut être, ce qu’on peut penser, c’est très important pour nous d’encadrer la jeunesse. Pare ce que c’est elle qui va garantir nos vieux jours de demain… », a déclaré le garant de la Nation congolaise devant les jeunes de tous les coins du pays.

Les analystes déduisent que  les propos du Chef de l’Etat laissent clairement comprendre que les efforts du ministre Bunkulu pour la jeunesse congolaise auprès du gouvernement Sama Lukonde, sont enterrés par son propre silence. «Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication…», dit-on.

A titre illustratif, le vendredi 02 décembre 2022, le ministre Bunkulu a échangé avec une délégation de la Banque africaine de développement -BAD- sur l’accompagnement des jeunes entrepreneurs  dans la matérialisation de leurs projets. Le ministre Bunkulu  a, de ce fait, rappelé à ses hôtes, 3 des  5 axes prioritaires de son programme  d’action. Il s’agit  de la formation socioprofessionnelle des jeunes. Celle-ci prend le volet réhabilitation et équipement des centres de formation et d´insertion professionnelle.

Le programme insertion socioprofessionnelle des jeunes concerne tous les jeunes en capacité d’emploi. Tandis que le programme d’entrepreneuriat des jeunes consiste à accompagner les jeunes dans la matérialisation de leurs projets. Combien de jeunes sont-ils au courant ? Savent-ils qu’il y a quelqu’un qui se bat corps et âme pour leur développement ? Ces questions restent pendantes.

René Kanzuku