01/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: l’UNICEF alerte une crise humanitaire aggravante à l’Est du pays

Selon un haut responsable de l’UNICEF, la crise humanitaire en République démocratique du Congo s’aggrave de manière catastrophique.

La Directrice régionale du Fonds des Nations Unies pour l’enfance -UNICEF- pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Marie-Pierre Poirier, a déclaré que les enfants congolais sont confrontés à un danger croissant dans l’Est du pays, alors que les conflits armés, les épidémies de choléra et de rougeole se propagent.

Cette information est parvenue à la Rédaction de Le Regard ce lundi 05 décembre 2022 via le service de communication de l’UNICEF.

À l’en croire, cette situation pourrait rapidement devenir incontrôlable, notamment dans les sites surpeuplés qui accueillent près de 200.000 personnes déplacées internes dans des conditions sanitaires déplorables.

«L’ampleur de la crise et les risques en matière de protection sont alarmants», a déclaré Mme Poirier lors d’une visite dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu.

Et d’ajouter : « 5,7 millions de personnes sont déplacées en RDC, dont l’écrasante majorité à l’est a fui les combats qui font rage et qui ont provoqué le déplacement d’au moins 1,5 million de personnes en 2022, dont plus de la moitié des enfants».

« Les atteintes aux droits de l’enfant sont absolument choquantes»

Mme Poirier a également déclaré qu’il était impératif que le monde ne néglige pas les souffrances endurées par les centaines de milliers de personnes qui ont eu à se réfugier dans des sites informels surpeuplés et insalubres, établis sur les coulées de lave témoins des précédentes éruptions du Nyiragongo.

«La communauté internationale doit agir maintenant pour faire face à cette crise majeure de protection», a-t-elle appelé.

Les enfants sont en effet les principales victimes, précise-t-elle. Pour certains séparés de leurs familles, risquant d’être recrutés par des groupes armés, ils sont également exposés à un niveau toujours croissant de violences basées sur le genre. Ces enfants ne peuvent plus attendre d’être protégés!

Par ailleurs, Mme Poirier a aussi averti que toute la ville de Goma était gravement menacée par une épidémie de choléra qui se propage déjà rapidement. La semaine dernière, près de 170 cas suspects ont été identifiés dans la province du Nord-Kivu, la plupart sont des enfants. Or, sans soins rapides, le choléra peut tuer en quelques heures.

Aujourd’hui, dans le cadre de l’appel mondial de l’UNICEF pour l’action humanitaire en faveur des enfants (HAC) pour 2023, la directrice régionale de l’UNICEF lance à Goma le HAC de République Démocratique du Congo. L’UNICEF a besoin de 862,4 millions de dollars US pour répondre aux besoins aigus de plus de 8 millions d’enfants congolais.

Dans le cadre de cet appel, l’UNICEF en RDC vise à apporter son aide à :

– 11 millions d’enfants de moins de 5 ans grâce à la vaccination contre la rougeole ;

– 3,4 millions de personnes en leur apportant un accès à l’eau potable ;

– 2 millions d’enfants et de soignants par son appui en matière de santé mentale et de soutien psychosocial ;

– 1,7 millions d’enfants en leur offrant un accès à l’éducation ;

– 1,1 millions de personnes en distribuant des biens de première nécessité ;

– 996 000 enfants en facilitant le traitement contre la malnutrition aigüe sévère.

Mme Poirier a déclaré qu’un financement opportun, flexible et pluriannuel était essentiel pour soulager les souffrances des enfants congolais. Elle a ajouté que l’UNICEF continuera à fournir une assistance intégrée et vitale tout en renforçant la résilience des communautés et la cohésion sociale à l’échelle du pays, afin d’ouvrir la voie à des initiatives à plus long terme visant à promouvoir la paix et le développement.

« Le bien-être des enfants sera toujours notre priorité absolue. Les enfants ne peuvent pas attendre. Nous devons agir maintenant ! » a finalement déclaré Mme Poirier.

René Kanzuku