15/04/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Festival Ngoma 13 : “Cri du Cœur”, ce spectacle de haute facture qui brosse l’histoire de la Guerre du Congo

La treizième édition du Festival International des Arts de Scène, connu sous le nom du Festival Ngoma, a ouvert ses portes ce dimanche 20 août à Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo. Organisé par le groupe TACCEMS, ce rendez-vous des culturels est une grand’messe des amoureux de l’Art.

Pour ce premier jour, c’est la pièce de théâtre “Cri du Cœur” qui a été présentée. Écrit par le célèbre metteur en scène Boyomais MaGloire Bolunda, ce spectacle de haute envergure décrit les situations calamiteuses de la Guerre du Congo et principalement celle de “Six jours”, vécue à Kisangani en 2000.

Cette pièce, vieille de deux décennies et plusieurs fois réadaptée, a connu la participation de trois comédiens Boyomais. Notamment Daniel Bila, Jocelyne Lutu et Tite Munganga. Aussi, une artiste de la ville volcanique de Goma, Cynthia Marifa et d’une slameuse de Bukavu, Patricia Kamoso.

“Pourquoi la folie des hommes politiques et des militaires doivent avoir des répercussions sur la vie des plaisibles citoyens ?”, telle est la remise en question existentielle qu’on pouvait entendre tout au long de ce spectacle.

Émotions, suspens, révoltes populaires… C’est dans ces états que le public, aussi attentif, a dû se plonger. “Dénoncer” la guerre du Congo, pour lui, devient vital. “Dénoncer” le népotisme, le tribalisme et la pauvreté qui gangrènent les nôtres, s’érige en évidence.

“Vous qui enviez nos terres, vous qui enviez nos richesses, nous vous accusons d’être, avec nos frères, derrière cette guerre”, des mots pleins d’amertumes, touffus des sangs encore vifs, se sont dits, tout au long du spectacle.

Pour plusieurs spectateurs se confiant à notre micro, cette mise en scène théâtrale est une façon de dire non aux massacres de notre peuple. Certains croyant que “l’art sauvera le monde”, veulent voir des telles productions être jouées partout dans le monde pour “dénoncer” ces affres qui sévissent en RDC.

Précisons que ce spectacle n’est pas à sa première mise en scène. Il a déjà été joué à Goma, à Bukavu et à Kisangani dans le cadre d’une tournée, par le même groupe. La fête de la culture Boyomaise continue à l’Espace Culturel Ngoma. Elle ira jusqu’au 26 août, et débute à 18h00.

Justice Kangamina Musingilwa/Kisangani