04/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Gratuité de l’enseignement: les Kinois donnent de la voix!

A pupil writes on her copy book during a class in Kinshasa on September 7, 2016. - The school year started a few days ago in Kinshasa but "only the last of my four children goes to school", says Kabalira Hortense, who faces the same challenges as thousands of Congolese families to provide education to children. (Photo by JUNIOR KANNAH / AFP)

Près d’un mois après la rentrée scolaire, intervenue le 4 octobre dernier, les enseignements des écoles publiques n’ont pas encore repris du service. Ils sont en grève pour des raisons salariales. Est-ce la faute à la gratuité de l’enseignement, encore en balbutiement, qui retire aux parents le droit de prendre en charge le salaire des enseignants? Faut-il arrêter ou continuer avec la gratuité? Les Kinois donnent de la voix.

Jeancy Mampuya: On ne doit pas arrêter avec la gratuité. C’est une bonne initiative qui a permis à certains parents d’envoyer leurs enfants à l’école même s’ils manquent des possibilités. Cependant, je trouve que c’est une décision précipitée du gouvernement, car les conditions dans lesquelles les enfants étudient, prouvent à suffisance que l’Etat n’était pas prêt pour lancer la gratuité de l’enseignement. Ça doit continuer, à condition de réunir les moyens nécessaires, entre autres la réduction du train de vie des institutions pour générer de l’argent et assurer la continuité pour la gratuité. Cela va aussi permettre d’augmenter les salaires des enseignants, augmenter les effectifs des enseignants et surtout construire de nouveaux bâtiments.

Blondel Matiaba: Le gouvernement doit arrêter avec la gratuité de l’enseignement. Je trouve qu’il est incapable de mener à bien ce système et cela handicape nos enfants qui n’étudient pas. 

Rachel Bambi: L’Etat doit continuer avec la gratuité de l’enseignement puisqu’il permet aux enfants dont les parents n’ont pas des moyens d’aller à l’école et ainsi d’avoir accès à l’éducation.

Sephora BIEME & Felicia MFUMU