01/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Suppression de la RAM pour les téléphones 2G: les Kinois irrités

Alors que l’affaire RAM défraie la chronique et que le ministre des PT-NTIC Augustin Kibassa Maliba peine à répondre à une question orale lui adressée au sujet de cette taxe ou redevance, une unanimité, quasiment, appelle à sa suppression. Pourtant, le Gouvernement n’a épargné que les téléphones 2G de la RAM. Cela a irrité les Kinois qui se sont confiés à «Le Regard» pour cracher leur colère. 

Nsiala Jean-Marie: C’est une décision arnaqueuse de nos autorités qui savent très bien que peu des gens utilisent les téléphones 2G. Tout le monde a désormais accès aux téléphones Android de 3ème ou 4ème génération. Cette décision n’est pas bonne. Elle ne favorise ni les pauvres ni même les riches. 

Souci Mbombo: En quelque sorte, cette décision nous catégorise en riches et pauvres. Elle nous sépare quoi que d’après le communiqué officiel, le gouvernement a décidé ainsi parce que 70% de la population utilisent les téléphones 2G. C’est bien d’épargner 70% de la population mais ce sera avantageux si on supprime la RAM pour tous les téléphones.

Jemima Maku: cette décision ne divise pas les riches des pauvres, car certaines personnes de basse classe utilisent aussi les téléphones Android. Aujourd’hui, avoir un téléphone Android, n’est pas synonyme d’être riche ou pauvre et avoir un téléphones 2G ou «Koni», ne signifie pas non plus que l’on est pauvre. Alors supprimer la RAM pour les téléphones 2G, c’est une bonne décision. Les gens qui utilisent ce type de téléphone ne consomment pas trop de données contrairement à ceux qui ont des téléphones 3G ou 4G. 

Samuel Kasongo:Le gouvernement n’a pas d’arguments solides pour convaincre l’opinion du bien-fondé de la RAM. Nous n’en sommes pas bénéficiaire et il vaut mieux la supprimer.

Benjamin MUTOMBO