juillet 12, 2020

Le Regard

De l'information fouillée et vérifiée

«I can breathe», une oeuvre-ciné de Mister Smart Eyes contre le racisme

L’affaire violence policière américaine menant au décès d’un homme afro-américain, George Floyd, lors de son interpellation par le policier blanc Derek Chauvin, le 25 mai 2020 à Minneapolis, dans le Minnesota, aux États-Unis, ne cesse de faire couler beaucoup d’encre et de salive à travers le monde.

La dernière réaction musclée en date, est celle de l’artiste RD-congolais vivant en Belgique, Mister Smart Eyes, de son vrai nom Jonathan Kaniki, via une vidéo intitulée «I can breathe», postée depuis le 15 juin dernier sur YouTube.

Par cette phrase ironique, «I can breathe», le YouTubeur Kaniki dénonce les violences policières et l’injustice que les noirs subissent à travers le monde #blacklivesmatter, ces dernières années.

Dans cette vidéo révoltante, aux allures d’une motivation entrepreneuriale, Jonathan Kaniki a dressé un tableau sombre de la réalité des noirs aux pays des blancs.

Un échantillon des victimes…

L’artiste est parti de Georges Floyd, en passant par Belly Mujinga, une employée du rail londonien, morte de Covid-19, après qu’on lui a craché dessus par un contaminé blanc, à Christopher Kapesa, un garçon noir de 13 ans, victime de racisme institutionnel par le fait que le Crown Prosecution Service et la police du sud du Pays de Galles, ont refusé de poursuivre un suspect pour sa mort.

Aussi, d’Ahmaud Arbery, un jeune homme noir âgé de 25 ans, qui était, selon sa famille biologique, en train de faire un jogging, a été victime d’un crime raciste, étouffé ensuite par un système policier et judiciaire complaisant de l’État de  la Georgie, aux États-Unis, à Naomi Musenga, agée de 22 ans et mère d’une fille, morte quelques heures après avoir appelé le Samu, à Strasbourg, en 2017. Lors de ce coup de téléphone, deux opératrices s’étaient moquées de la patiente.

De ces faits, Jonathan Kaniki, par cette vidéo de 2 minutes 54 secondes, encourage la jeunesse du monde entier  à se mettre en bloc contre le racisme. Par la même oeuvre cinématographique, ce vidéaste professionnel  rend également des vibrants hommages à toutes les victimes du racisme.

Né le 27 juin 1994 à Kinshasa, Jonathan Kaniki, connu sous le pseudo de Mister Smart Eyes, est un humoriste, photographe, Videaste professionnel et motivateur vivant à Bruxelles, en Belgique. Cliquez ici pour voir la vidéo intégrale.

René Kanzuku