janvier 23, 2021

Le Regard

Vous souhaite meilleurs voeux 2021

Kinshasa: les usagers de la route de Matadi direction Dgc-Gramalic crient à l’aide!

0 Partages

Les embouteillages règnent à longueur de journée sur ce coin de la commune de Ngaliema. On y constate des chaînes des véhicules jusqu’à la Station à essence de « Barré » à plus de 100 mettres de la partie délabrée du macadam.  La cause de ces embouteillages fréquents n’est rien d’autre que le délabrement de cette route.

La route asphaltée il y a pas plus deux ans, la voilà revenue à la case départ, de la manière catastrophique, témoigne une tenancière d’une boutique aux abords de la route Matadi, qui a requis l’anonymat.

« Cette route était revenue en bon état en 2018, mais depuis les tuyaux de Regideso sont endommagés et cela dégage de l’eau qui se déverse sur la route.  Nous assistons à la destruction quotidienne de cette partie de macadam », déclare-t-elle.

Sur place, nous avons localisé deux tuyaux de la société Regideso qui font couler de l’eau en abondance. Ce qui confirme les affirmations de la tenancière sur la dégradation de cette route.

L’eau que dégage les tuyaux crevés de la Regideso ruissèle et renfonce  les nids de poule existant causés par les eaux des pluies. Cette situation ne laisse pas les usagers directs de cet espace indifférents Patrick, un conducteur de taxi-moto appelé communément à Wewa à Kinshasa, assis sur sa moto, en attente des clients, a lancé un cri de l’aide.

« Nous souffrons énormément dans cette route, surtout nous les motards. Nous rencontrons beaucoup de difficultés pour transporter des clients, nous risquons des chutes à tout moment et d’autres tombent avec des clients dans la boue. Sur ce, nous demandons de l’aide pour l’entretien rapide de cette route », a-t-il lancé.

À cela s’ajoute également  le manque totale de drainage des caniveaux dans ce coin. Cette situation ne permet pas la bonne circulation de l’eau quand la pluie tombe.

Papa Ekutshu, cinquantaine d’âge, pelle à la main, sueurs au visage, se mit à curer les caniveaux remplis des sables » la route de Matadi est une route principale. Grâce à elle, nous avons des produits alimentaires qui proviennent du Kongo Central et allimentent nos marchés d’ici. Maintenant qu’elle est abîmée, nous souffrons beaucoup. Qu’ils viennent (les autorités compétentes ndlr) nous aider pour la réhabilitation de cette route gravement endommagé », a-t-il  expliqué.

Il faut signaler qu’à moins de 50 mètres de là, l’Office de voirie et drainage -O.V.D- réalises des travaux de réhabilitation de l’Avenue Nsuala lancé il y a de cela 2 mois.

Rodrick Bendi