26/05/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Mise au point sur la confusion à l’ERC: Dodo Kamba appelle ses détracteurs à prouver leurs accusations !

Suite aux accusations dont un groupe des pasteurs a porté sur sa personne, créant  ainsi la confusion  au sein de l’Association  des Églises  du Réveil du Congo, l’Évêque général Dodo Kamba exige des preuves via une mise au point rendue publique ce mercredi 25 octobre 2023. Le Représentant Légal de l’Église du Réveil du Congo -ERC- appelle également ces pasteurs qui l’accusent entre autres de détournement à cultiver la crainte de Dieu et des lois du pays.

“Nous appelons le groupe de pasteurs qui a lancé des accusations diffamatoires à l’égard de l’Evêque général Dodo Israël KAMBA à la crainte de Dieu et des lois du pays, mais aussi au respect de la dignité de la personne de ce dernier; ce qui les oblige à prouver, s’ils le peuvent, les accusations qu’ils ont portées contre le président de l’ERC. A défaut, nous invitons l’opinion à constater avec nous que leur motivation et celles de leurs soutiens sont loin des véritables intérêts liés à la bonne marche de l’ERC”, a-t-on lu dans ce document signé par la cellule de communication de Dodo Kamba.

 

MISE AU POINT DE L’ÉVÊQUE GÉNÉRAL DODO ISRAËL KAMBA BALANGANAY, PRÉSIDENT DE L’ÉGLISE DU REVEIL DU CONGO

L’équipe de communication du président national de l’Eglise du Réveil du Congo, ERC en sigle, l’Evêque Général Dodo Israël KAMBA BALANGANAY, tient à faire une mise au point pour dissiper toute confusion occasionnée par les déclarations et la diffamation véhiculées dans les médias et les réseaux sociaux par un groupe de pasteurs.

Avant toute chose, nous rappelons donc à l’opinion que l’ERC est une ASBL confessionnelle dont le fonctionnement est régi par ses statuts et les lois du pays, notamment Loi 004/2001 du 20 juillet 2001 régissant les ASBL en République démocratique du Congo. A ce titre, la volonté de quelques individus, fondateurs de I’ERC soient-ils, ne vaut rien.

L’Evêque général Dodo Israël KAMBA BALANGANAY a accédé aux fonctions de Président national et Représentant légal de l’ERC par la décision de l’Assemblée générale de cette institution confessionnelle, laquelle a été entérinée par un arrêté du ministère de la Justice. De ce fait, au regard des textes statutaires et légaux, il ne peut être remplacé que par la même procédure sanctionnée d’un nouvel arrêté du ministère de la Justice qui abrogerait celui dont il jouit jusqu’aujourd’hui.

Nous saisissons cette occasion pour vous donner deux précisions importantes.

1° Que représentent les fondateurs de l’ERC selon la loi?

Selon la loi n°004 qui régit les ASBL en RDC, un membre fondateur devient membre effectif de droit, et aucun membre effectif n’est supérieur à l’autre. Par conséquent, les décisions prises par les quelques membres qui se réclament encore fondateurs, ne sont pas opposables à tous les 184 membres effectifs que comptent l’ERC.

2° Qui a qualité de convoquer une Assemblée générale?

Les statuts de l’ERC prévoient que l’Assemblée générale soit convoquée par le président national, représentant légal de notre institution religieuse. Et, en cas de crise grave, c’est à la majorité de deux tiers des membres effectifs de l’ERC de convoquer l’Assemblée général après en avoir informé le ministère de la Justice.

Il est clair que la réunion qu’ont tenue ceux qui se réclament <<membres fondateurs>> ne répond pas à ces deux conditions. Et nous ne voyons pas comment le ministère de la Justice pourrait valider une démarche qui viole notamment les lois du pays.

Par ailleurs, nous appelons le groupe de pasteurs qui a lancé des accusations diffamatoires à l’égard de l’Evêque général Dodo Israël KAMBA à la crainte de Dieu et des lois du pays, mais aussi au respect de la dignité de la personne de ce dernier; ce qui les oblige à prouver, s’ils le peuvent, les accusations qu’ils ont portées contre le président de l’ERC. A défaut, nous invitons l’opinion à constater avec nous que leur motivation et celles de leurs soutiens sont loin des véritables intérêts liés à la bonne marche de l’ERC.

Sinon, ils ne se seraient pas livrés à jeter en pâture l’image de marque de notre Confession religieuse.

Nonobstant leurs regrettables écarts, l’Evêque général Dodo Israël KAMBA espère qu’ils finiront par revenir à la raison et faire amande honorable afin de pouvoir travailler réellement pour l’intérêt de l’Eglise Corps du Christ et pour notre pays, la République démocratique du Congo. Car, selon l’Evêque Général Dodo Israël Kamba, en tant que Pasteurs rien ne devrait primer sur la vérité, l’amour de l’autre et de la patrie, et la crainte de Dieu.

Fait à Kinshasa, le 25 Octobre 2023

La Cellule de Communication