28/01/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Modernisation des infrastructures aéroportuaires congolaises: le gouvernement pactise avec les exploitants aériens

Représentant le gouvernement central, le ministre des Transports et Voies de Communication, Chérubin Okende, le ministre d’État, ministre de l’Aménagement du territoire, Guy Loando Mboyo et le ministre des Finances, Nicolas Kazadi, ont tenu une réunion mercredi 11 mai 2022 avec des exploitants aériens à Kinshasa.

La modernisation des infrastructures aéroportuaires était au  menu de leurs échanges qui ont eu lieu au Cabinet du ministère des Transports.

«La matérialisation de ce projet ne peut être effective sans l’apport des exploitants aériens qui portent des préoccupations sécuritaires, techniques et économiques», a souligné le ministre d’État Guy Loando.
À l’en croire, le gouvernement attend de ses partenaires une liste des aéroports prioritaires à réhabiliter qui tient compte de tous les paramètres importants pour ce projet.

Voilà qui est une bonne nouvelle pour les exploitants aériens. Ils ont, à cette occasion, émis quelques préoccupations quotidiennes de leur secteur qui exigent une attention particulière du gouvernement.

«Le gouvernement est décidé à désenclaver les petits aéroports. Ils nous ont demandé de faire une proposition de dix aéroports à moderniser, à asphalter et à remettre en état pour pouvoir travailler correctement», a expliqué le Commandant Nge wa Kasindi de Malu Aviation, au sortir de cette séance de travail.

Pour lui, c’est une très bonne initiative. Et de poursuivre: «c’est la première fois que le gouvernement approche les exploitants aériens pour avoir leurs avis».

Le Commandant Nge wa Kasindi a, par ailleurs, ajouté que «cette belle initiative apporte comme changement la sécurité de nos appareils car nous opérons dans des aéroports sans sécurité, sur des cailloux».
Il a soutenu que la réhabilitation de ces aéroports diminuera les coûts de maintenance. «Nous n’aimons pas beaucoup voir nos avions sur des mauvaises pistes», a-t-il confié.

Cette première réunion a également connu la participation des experts de l’Aviation civile et de la Régie des voies aériennes.