octobre 22, 2020

Le Regard

De l'information fouillée et vérifiée

PDU: le ministre de l’Urbanisme et Habitat plaide pour un financement additionnel d’au moins 80 millions $

Le ministre d’État, ministre de l’Urbanisme et Habitat plaide pour un deuxième financement additionnel d’au moins 80 millions de dollars avec report de la date de clôture du PDU à décembre 2023. Pius Muabilu Mbayu Mukala, en sa qualité de ministre des villes, et président du Comité de pilotage national du PDU, a rappelé les principaux faits marquants du 1er semestre de l’année 2020 en cours.

Il l’a dit au cours des travaux de la 9ème session ordinaire du Comité de pilotage national (CPN) du Projet de développement urbain (PDU), organisés le mercredi 15 juillet à Kinshasa. Lesquels travaux ont planché essentiellement sur l’évaluation, à mi-parcours, de l’exécution du plan de travail et le budget annuel 2020 de PDU adopté lors de la 8ème session le 30 décembre 2019. Cette session était consacrée  à l’évaluation à mi-parcours de l’exécution du  plan de travail  et  budget annuel 2020 de PDU adopté à la 8ème session du 30 décembre 2019. C’est le Ministre d’Etat en charge de l’Urbanisme et Habitât, en sa qualité de  président national du comité de pilotage de ce projet, qui a donné le go des travaux de ces assises.

Ainsi, à l’issue de cette activité, il résulte de recommandations majeures à soumettre au Gouvernement.

Dans son discours d’ouverture, le ministre d’Etat Pius Muabilu est revenu sur les faits majeurs qui ont marqué le premier semestre de cette année 2020  notamment, la restructuration du projet annoncée à la 8ème session sur base de laquelle le plan de travail et le budget 2020 étaient élaborés.

Ladite restructuration a porté, entre autres, sur l’affectation d’un montant de 50 millions de dollars américains tel que sollicité par le gouvernement au profit de la campagne de riposte contre l’épidémie d’Ebola à l’Est et à Mbandaka, la réduction du champ des opérations du projet à 4 villes phares, à savoir : Matadi, Kikwit, Goma et Bukavu.

Ces villes ont été choisies, a expliqué Pius Muabilu, parmi les 9 provinces retenues présentant, selon la Banque Mondiale, un niveau de pauvreté élevé des populations vivant dans et autour de grandes villes. Le ministre de l’Urbanisme et Habitat a, par ailleurs, rassuré l’assistance que les travaux déjà lancés dans les 5 autres villes dont Kisangani, Kolwezi et Mbandaka, Kindu en 2019 se poursuivent.

Grosses perspectives pour le second semestre

Pius Muabilu a également évoqué l’introduction par son collègue des Finances en février, d’une requête complémentaire de restructuration du projet visant à obtenir 5 millions de dollars en vue de répondre à la demande du gouvernement provincial du Kasaï Central qui entend absolument  lutter contre les érosions dans la ville de Kananga .

Selon lui, cette requête est éligible au bénéfice du projet selon l’indice de pauvreté qui bat le plein dans ces villes. Déjà, le ministre des finances, par sa lettre du 2 juillet 2020, vient d’engager une ultime restructuration du projet PDU et de 4 autres projets par l’annulation de 70 millions de dollars en faveur de PDU en vue d’assainir ce projet et créer un statut favorable à l’octroi d’autres financements pour des projets futurs.

Pour le numéro Un de l’Urbanisme et Habitat, ces faits cités vont certainement influencer le bilan du premier semestre et les perspectives pour le second semestre. Il sied de signaler que le projet PDU est le fruit de l’accord signé depuis septembre 2013 entre la RDC et la Banque mondiale. Il a pour objectif d’améliorer la fourniture des services de base et de renforcer la gestion urbaine et municipale dans les 9 villes choisies dont Bukavu, Kalemie, Kindu, Mbandaka, Matadi, Kolwezi, Goma, Kikwit. Plus de 67 millions de personnes ont pu obtenir accès à des routes praticables chaque année grâce au PDU.

Le projet vise à s’occuper des infrastructures prioritaires. Il s’agit d’apporter d’un côté, un appui à la réhabilitation et la modernisation des axes routiers, écoliers, sanitaires et des drainages dans les villes concernées.

De l’autre côté, le projet met l’accent sur la gouvernance urbaine en apportant une assistance technique aux structures de gouvernances urbaines. Le projet est financé à 100% par la Banque Mondiale.

Recommandations

Des recommandations de la 9ème session du CPN du PDU, il sied de noter premièrement que la Ville de Goma, qui n’a été ajoutée au projet qu’à partir de 2017 avec le financement additionnel, n’a pas encore bénéficié d’une infrastructure (voirie ou bâtiments). Le CPN recommande qu’un montant de 5 millions soit alloué à cette ville dans la rubrique « dépenses à engager » dans la restructuration en cours de finalisation.

Ensuite, pour l’ensemble du Projet, comme d’autres projets financés par la Banque mondiale vont jusqu’au 4ème financement additionnel, le CPN recommande qu’une requête conjointe des Ministres de la Décentralisation et de l’Urbanisme et Habitat soit transmise au Ministre des Finances pour un 2ème financement additionnel d’au moins 80 millions d’USD avec report de la date de clôture du Projet à décembre 2023.

 

LR