mars 6, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: Ilunkamba a décliné une double offre de Fatshi

0 Partages

L’information est livrée à l’affirmatif ce matin par le trihebdomadaire AfricaNews. « Le Premier ministre est parti la tête haute, après avoir décliné la double offre de rallier l’Union sacrée en échange de son maintien aux commandes d’un gouvernement comprenant 50% des ministres FCC et 50% Union sacrée », rapporte le tabloïd de Bon vent dans un article consacré aux dernières tractations entre le Président Félix Tshisekedi et son désormais ex-Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Le journal, citant des sources non révélées, renseigne: «Tout s’est passé en 120 heures, soit 5 jours. Les ultimes négociations entre Kabila et Tshisekedi via Ilunkamba ont capoté, mieux le Premier ministre a reçu et rejeté poliment une double offre du Président».

La double offre, fait savoir « AfricaNews », a consisté pour le Premier ministre à rallier l’Union sacrée en échange de son maintien aux commandes d’un gouvernement comprenant 50% des ministres FCC et 50% Union sacrée.

Mais, poursuit le tabloïd, entre la proposition et la décision, Ilunga Ilunkamba a été autorisé par qui l’on sait à quitter ses bureaux de Gombe pour se rendre à Lubumbashi, notamment à la ferme de Kashamata, pour une rencontre avec le Président de la République honoraire, Joseph Kabila.

« Sur place, les consignes ont été claires: le respect du schéma constitutionnel et rien d’autre », avance le trihebdo Kinois. Et d’enchaîner: « A son retour dans la capitale, Ilunga Ilunkamba a fait le déplacement du Palais de la Nation, à Gombe, pour être reçu par le Président de la République. Il a confié qu’il a reconnu avoir dit qu’il ne démissionnerait pas avant l’élection et l’installation du Bureau définitif de l’Assemblée nationale. Mais il a changé d’avis. Par respect à la Constitution. Par principe. Par dignité et pour son honneur. Parce qu’il pouvait aussi accepter de traverser la rue, de tourner casaque comme tous les autres pour garder son poste. Rien que son poste. Pas tous les pouvoirs y relatifs ».

Voilà qui donne sens à l’adage évoqué par le PM au sortir de sa rencontre, vendredi, avec le Président Félix Tshisekedi. « Il faut savoir quitter la table quand elle est desservie », dit l’adage, interprété par Ilunkamba en ces termes: « Je ne vais pas quitter la table desservie chez moi pour aller continuer à manger chez le voisin »

Moralité: «le Chef du gouvernement a estimé que le respect de la Constitution, la dignité et l’honneur valent mieux qu’un poste politique et les avantages personnels. Il est parti la tête haute, refusant la compromission», conclut le tabloïd de Bon vent, s’appuyant toujours sur les mêmes sources.

*Le Regard*

error

Enjoy this blog? Please spread the word :)

Follow by Email