avril 13, 2021

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: La situation sécuritaire à l’Est du pays inquiète la CENCO et nombreuses autres personnes

Suite aux récentes actions des rebelles, dans l’Est de la République Démocratique du Congo, causant ainsi la mort de plusieurs personnes, la Conférence Épiscopale Nationale du Congo -CENCO- se dit très affectée. Ce jeudi 8 avril 2021, dans leur message, les évêques de la CENCO ont proposé aux autorités compétentes, quelques pistes de solution pour mettre fin à cette situation.

« La situation de l’insécurité à l’Est, est un véritable drame qui affecte tout le pays. On ne peut pas espérer le développement dans ce pays tant que, l’Est restera sous le contrôle des prédateurs », déclare cette structure de l’église catholique du Congo.

Selon la CENCO, « Il s’avère nécessaire de déplacer tous les officiers militaires ayant évolué dans les différentes rébellions ou groupes armés à l’Est du pays et mettre hors chaîne de commandement et de la logistique, ceux réputés agents-relais », suggère-t-elle tout en déplorant le fait que « certains officiers sont accusés de torpiller les avancées des hommes de rangs et des officiers subalternes ».

Pour sa part, le candidat malheureux à la présidentielle de 2018, Monsieur Martin Fayulu Madidi encourage les mobilisations qui se préparent dans certains coins de l’Est du pays, pour manifester contre ces actes de tueries.

« Je respecte la populaire en cours à Beni, Butembo, Kasindi et Goma en réaction contre la passivité ambiante observée face aux tueries massives des congolais dans les Kivus et l’Ituri », écrit-t-il sur son compte Twitter ce jeudi 8 avril.

Par ailleurs, l’actuel coordonateur de la coalition Lamuka condamne avec sa dernière énergie, la manière d’agir des forces de l’ordre du Congo face à cette population qui revendique son droit.

« Je condamne la forte répression des forces de l’ordre contre les manifestants », ajoute Martin Fayulu.

John Mpongo