octobre 21, 2020

Le Regard

De l'information fouillée et vérifiée

RDC: les confessions religieuses disent non à l’instrumentalisation du peuple

«A soixante ans d’indépendance, la RDC n’a besoin ni de martyrs, ni d’un mouvement insurrectionnel » , lâchent les chefs des confessions religieuses dans un message adressé au peuple congolais dans le cadre de la 60ème année de l’indépendance.

En marge de la commémoration du 60ème anniversaire de l’indépendance de la République démocratique du Congo, cinq chefs des confessions religieuses ont, dans un message lancé ce jeudi 02 juillet 2020, depuis leur siège au quartier Mont-Fleury dans la commune de Ngaliema à Kinshasa, appelé le peuple RD-congolais à la non-violence.

Il s’agit, notamment, des chefs des confessions religieuses de la Communauté islamique, l’Église de Réveil du Congo, l’Eglise Orthodoxe, l’Armée du Salut et l’Union des Eglises Indépendantes du Congo.

Sans pour autant citer nommément les auteurs, ces derniers s’inquiètent du retour des évangiles de croisade et de la montée du discours de haine dans les églises en RD-Congo.

Ces autorités religieuses ont également souligné que conformément à l’article 1er de la constitution, “notre pays est et demeure un Etat laïc et égalitaire où personne, sous quelque prétexte, par quelque moyen que ce soit, ne peut imposer sa propre volonté en dehors des procédures établies par la loi”.

“Les Chefs des Confessions religieuses réaffirment qu’aucune Confession religieuse n’est au-dessus des autres et encore moins au-dessus des institutions du pays pour leur imposer sa propre volonté. Tout comme ils affirment avec force qu’aucune Confession religieuses ne peut s’attribuer le monopole de parler au nom du peuple congolais”, a-t-on lu dans leur document.

Et de poursuivre: “ les Chefs des Confessions religieuses appellent les Congolais à ne pas céder aux sollicitations apocalyptiques, à préserver la paix et à éviter les actions susceptibles de compromettre les avancées déjà enregistrées par le pays 60 ans après”.

Puis: “Les Chefs des Confessions religieuses invitent les filles et les fils de la RDC à la réconciliation nationale, car la RDC ne peut être bâtie sur la haine et la vengeance. Elle ne peut non plus s’édifier dans la méfiance et la suspicion. Il est impérieux que tous les responsables politiques et religieux s’emploient à rendre effective la réconciliation nationale pour une paix véritable dans la justice et la vérité”.

René Kanzuku