23/05/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: les propositions de l’ONG YMAE  pour éradiquer les maux qui rongent l’enseignement Supérieur et universitaire

Suite à la détérioration et la dégradation du niveau de l’enseignement supérieur et universitaire en République démocratique du Congo, l’ONG Young Men Action For Éducation -YMAE-, partenaire éducatif du gouvernement congolais et du Mouvement de la société civile, vient de lancer son cri d’alarme.

Cette ONG ne s’est  pas limitée à  alarmer.  Elle a également proposé au gouvernement quelques pistes de solution pour mettre fin à cette crise scientifique qui met en doute l’image de l’enseignement congolais à travers le monde.

En effet, pour cette structure qui milite contre les antivaleurs dans le milieu éducatif, l’Etat congolais devrait confier la gestion des grandes universités du pays aux confessions religieuses afin que ces dernières imposent une rigueur et le sérieux dans la gestion.

“Au regard d’une très longue période d’observation et d’analyse des témoignages recueillis pendant plus de dix ans, l’YMAE demande au Chef de l’Etat ainsi qu’au Premier Ministre de avec la facilitation du Ministre de l’ESU, d’envisager confier la gestion de nos universités aux confessions religieuses qui ont fait preuve de rigueur et du sérieux dans la gestion des établissements de l’ESU dont elles disposent”, lit-on dans la déclaration de cette structure partenaire éducatif du gouvernement.

Dans le même cadre, l’ONG YMAE dénonce certaines pratiques anti-éducation que certains responsables d’universités font marque.

“Il est à remarquer de l’analyse des comportements et des résultats des cadres universitaires occupant des fonctions et position de responsabilité, la plupart de ceux qui sont sortis des institutions universitaires et d’enseignement supérieur fait souvent état du manque de rationalité, manque de rigueur, manque de profil, manque du caractère, incompétence, manque d’innovation, manque d’adaptation aux situation diverses ainsi que le manque de créativité”, souligne-t-elle.

Parlant de la gestion interne des établissements universitaires, cette structure révèle un seul point commun qui est le vol, le pillage et toute autre forme de megestion dans toutes les universités congolaises.

“Parmi ces universités et établissements d’enseignement supérieur, certains se sont transformés malheureusement à des sanctuaires de corruption, du monnayage et de la marchandisation de l’éducation. Installant ainsi le lit aux pratiques contraires à l’éthique professionnelle en milieu universitaire”, révèle cette ONG.

Par ailleurs, l’ONG YMAE exhorte les autorités congolaises à agir plus rapidement et exploiter les solutions préconisées par la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation. D’où, son dernier vœu est celui de voir confier la gestion de grandes universités du pays aux responsables de l’Université Catholique au Congo -UCC- afin d’arrêter la contagion de la fraude et de la corruption.

Blaise Pascal Bonduku