18/07/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: les révélations scandaleuses de l’IGF sur le projet de production des cartes d’identité

Dans une lettre adressée au ministre de l’Intérieur sortant, Peter Kazadi, l’Inspection générale des Finances livre des informations qui laissent transparaitre une grosse magouille autour du projet de production des cartes d’identité en RD Congo après plusieurs décennies. Tenez.

1. Le contrat entre l’Office national de l’Identification de la Population (ONIP) et le regroupement Afritech-Idémia s’élève à 697 Millions de dollars.

2. L’apport de l’Etat dans le projet est de 104 Millions de dollars dont 20 Millions déjà décaissés. Mais l’IGF a bloqué ses fonds après avoir décelé des zones d’ombre dans le dossier.

3. L’apport d’Afritech-Idémia est évalué à 593 Millions de dollars.

4. Mais selon l’IGF, Afritech-Idémia ne dispose pas de ressources pour financer sa participation.

5. Plus curieux encore, le contrat prévoit la séquestration des avoirs de la Banque Centrale du Congo par la banque commerciale prêteuse pour permettre à Afritech-Idémia de lever ses fonds. «Opération illégale, voire impossible», souligne l’IGF.

6. L’IGF décrie la surfacturation du coût total de ce projet, particulièrement en ce qui concerne la construction des infrastructures immobilières évaluée à 444 Millions de dollars.

7. Les revenus de la production des cartes d’identité sont estimés à 2 Milliards USD en 20 ans. Dans le partage, le contrat accorde à afritech-Idémia 60 % des revenus alors que celui-ci apporte zéro dollars au projet, 20% à la RD Congo et les 20 % restant iraient au remboursement de la dette à contracter auprès d’une banque commerciale de la place.

*C’est fou. Il y a pire !*

8. L’on fait remarquer un scandale d’usurpation. Car, selon l’IGF, la firme française Idémia ne reconnait pas sa participation à ce projet des cartes d’identité en R D C. afritech-Idémia tente de se faire passer pour une filiale de la firme française alors que, selon Idémia, Afritech n’est qu’un client qui pourra s’approvisionner auprès d’elle en équipement.

Matshi Darnell (Source : AfricaNews)