29/02/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: l’opposition exige le démantèlement de la milice UDPS “Forces de progrès”

Les leaders de l’Opposition ont dans un communiqué parvenu à notre rédaction, fait part de leur mécontentement survenu lors de la marche de protestation qu’ils ont organisée samedi dernier dans les rues de Kinshasa. Marche au cours de laquelle ils ont protesté contre la corruption, la vie chère et le processus électoral chaotique.

Pour Katumbi, Fayulu, Matata et Sesanga, cette situation résulte de l’irresponsabilité du gouverneur de Kinshasa, qui au mépris du principe d’antériorité, a orchestré l’obstruction à la marche en organisant simultanément plusieurs marches le même jour et à des itinéraires proches.

Par ce fait, ils condamnent plusieurs arrestations arbitraires, vols et traumatismes portés contre les manifestants. Selon la Croix-Rouge, plus de 150 personnes ont été blessées au cours de cette marche, dont une dizaine attendent les interventions chirurgicales.

En rappelant l’article 90 de la constitution qui stipule : «nul ne peut, sous peine de haute trahison, organiser des formations militaires, paramilitaires ou des milices privées, ni entretenir une jeunesse armée», ces leaders de l’Opposition ont, de ce fait, appelé au démantèlement de la milice UDPS “Forces de progrès”.

À en croire le quatuor de l’Opposition, l’entretien de cette milice, équipée et financée par les dirigeants au pouvoir est fait par l’UDPS, parti au pouvoir. Ils avancent que ces dirigeants au pouvoir tolèrent et encadrent les activités de cette milice qui constitue un crime de haute trahison.

Rappelons que la marche organisée par l’opposition en date du 20 mai 2023 a été étouffée et réprimée par les éléments de la police nationale, renforcés par la police militaire. Ce même jour, les autres marches ont été organisées par les militants de l’ACP, parti de Gentiny Ngobila et les jeunes de l’UDPS, Forces de progrès.

Justice Kangamina Musingilwa