23/05/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

RDC: recadrage musclé de Dodo Kamba aux détracteurs de l’Église du Réveil du Congo

Samedi dernier, un groupe de pasteurs sans qualité, se revendiquant membres fondateurs et personnalités du Mouvement charismatique de Réveil sans légitimité, ont déclaré avoir destitué le Représentant  Légal des Églises du Réveil du Congo -ERC-, l’Évêque Général  Dodo Kamba, de son poste, via une assemblée générale.

Sans preuves, ces hommes de Dieu accusaient leur Représentant Légal, entre autres de la démagogie et de détournement de fonds de l’ERC.

Réponse du berger  à la bergère. Devant la presse, ses fidèles, collègues évêques et quelques membres de la Plateforme des confessions religieuses dont il est également président, l’Évêque Dodo Kamba, responsable de l’église Sacerdoce Royal a minutieusement recadré ceux qu’il qualifie d’évêques non loyaux et ennemis de l’Église du Réveil du Congo, à la faveur d’un culte couplé  avec une conférence de presse dans la matinée  du lundi 16 octobre 2023.

«Même si vous êtes membres fondateurs, vous devez éviter de rester traditionnels. Vous devez vous conformer aux lois du pays. Bon, je comprends, quand on veut noyer son chien, on l’accuse de rage. La loi N°004 stipule, “le membre fondateur devient membre effectif de droit. Et aucun membre effectif n’est supérieur à l’autre”. Ça veut dire, s’il faut convoquer une assemblée générale, il faut inviter les membres effectifs et non les membres fondateurs», a éclairé l’Évêque Général Dodo Kamba, répondant aux questions du Journal LE REGARD au cours de cette conférence tenue dans l’enceinte de la direction générale de Sacerdoce Royal.

Et de poursuivre : «Je vous renseigne que jusqu’à lundi, je n’ai reçu  aucune correspondance m’informant qu’il y  a eu perturbation d’ordre public au sein de notre confession religieuse. Même s’il y a eu des membres de notre confession organisant une assemblée générale, il faut que le quorum soit atteint. Et, la seule personne habilitée à constater cette majorité, c’est le Ministère public».

Et de rappeler : «l’ERC n’existe pas seulement à Kinshasa. Elle est dans toutes les 26 provinces de la République. Et il n’y a jamais eu une seule assemblée générale sans que nos membres des provinces ne soient invités. Et moi, étant aussi membre effectif de l’ERC, je devais recevoir mon invitation pour prendre part à une assemblée générale qui aurait été organisée. Alors, considérer une rencontre de prière ou de réflexion des hommes de Dieu pour lesquels j’ai beaucoup du respect, se transformer en une assemblée générale pour destituer un Représentant Légal d’une confession religieuse, ça ne peut être qu’une aventure».


À la même occasion, Dodo Kamba a renseigné qu’il  ne sera pas candidat à sa propre succession l’année prochaine.

«Je ne cherche pas à me maintenir par force à la tête de l’ERC. Celui qui veut me remplacer doit attendre la convocation de la prochaine assemblée générale qui aura lieu l’année prochaine. D’ailleurs, je ne serai pas candidat. Allez demander au ministère de la justice, c’est lui qui a le droit de convoquer l’assemblée générale», a-t-il fait savoir.

René Kanzuku