octobre 26, 2020

Le Regard

De l'information fouillée et vérifiée

RDC : un webinaire de Sultani Makutano annoncé pour ce samedi 15 août

Le réseau d’affaires Sultani Makutano a annoncé pour ce samedi 15 août 2020, un webinaire axé sur une question fondamentale : « danse du franc congolais, est-ce la valse infernale ? » Cette rencontre d’échange est la cinquième de la série de webinaires du soixantenaire qu’organise ce réseau d’affaires.

En effet, l’initiatrice de ce Réseau, Nicole Sulu a expliqué les motivations de cette rencontre virtuelle d’échange entre opérateurs économiques et dirigeants congolais visant à dégager de propositions de pistes de solutions à ce problème majeur qui mine la relance de l’économie congolaise dans une perspective post Covid-19. Depuis plusieurs mois, le franc congolais -CDF- s’est déprécié de 14% face au dollar.

Si les déclarations de bonnes intentions du Gouvernement et de la BCC se succèdent, constatent les organisateurs, elles semblent pourtant sans impact sur la chute inexorable de la monnaie nationale. Sur terrain, les boucs émissaires de choix, la mauvaise foi des cambistes, les messageries financières des réseaux de télécom, les injections de faux billets à visée politique, la crise du covid-19 et, enfin, le financement monétaire des dépenses publiques sont incriminés tour à tour.

Cependant, quelle que soient la ou les causes de ce qui apparaît de plus en plus comme un crash monétaire, d’aucuns se demandent, en observant la cacophonie entre la BCC et le Gouvernement, s’il y a, de fait, un chef d’orchestre au pupitre.

L’intérêt de cette rencontre part aussi du questionnement sur le rôle du secteur bancaire et des entreprises, qu’il est parfois tentant de qualifier de pompiers pyromanes, et sur le train de vie d’un Etat qui semble déconnecté de la réalité pays.

D’où, la nécessité de faire un décryptage complet des contours de ce dossier avec le ministre des Finances Sele Yalaghuli, le gouverneur de la Banque centrale du Congo Deogratias Mutombo, le président de la FEC Albert Yuma et le directeur général d’Equity Bank Congo Célestin Mukeba.

Ces quatre personnalités vont pouvoir débattre, deux heures durant, sous la modération de Félicité Singa, fondatrice du Cabinet-Conseil EMAC ; Marlene Ngoyi, directrice générale de BGFI Bank ; et André Nyembwe, professeur d’Économie à l’UNIKIN et Université catholique de Louvain.

LR