20/06/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

“Salaire modique, ne relevant d’aucun barème…”: L’Intersyndicale Transco donne un ultimatum de 72h au Chef de l’État et au gouvernement !

Les syndicalistes de la Société Transco ont déploré vendredi  27 octobre  2023 au siège de l’Intersyndicale à Kinshasa, les conditions sociales des agents  de cet établissement public. Dans une déclaration, l’Intersyndicale Transco dit avoir adressé au préalable, plusieurs correspondances au gouvernement central lui signifiant leurs revendications, sans suite.

“L’immobilisme du Gouvernement face aux cris de détresse qui se sont érigés en mode de gouvernance a fini par plonger les agents et Cadres de TRANSCO dans les conditions de vie sociale de grande misère, caractérisée par un salaire dérisoire, modique, ne relevant d’aucun barėme salarial et humaniste”, a-t-on lu dans cette déclaration  de l’Intersyndicale.

De ce fait, l’intersyndicale dit être “ouvert à toute négociation et en appelle à l’implication du Chef de l’Etat et de son Gouvernement faute de quoi, l’Intersyndicale se verra dans l’obligation de s’engager dans la procédure de la convocation d’une assemblée générale dans 72 Heures ouvrables à dater de la présente déclaration”.

DECLRATION DE L’INTERSYNDICALE TRANSCO RELATIVE A LA SITUATION PREOCCUPANTE DANS LAQUELLE CROUPISSENT LES TRAVAILLEURS

Réunis vendredi 27 octobre 2023 pour examiner la situation sus évoquée à l’issue de laquelle nous faisons la déclaration suivante:

1. A titre de rappel, il a été reconnu à l’Etablissement public TRANSCO à sa creation le statut d’un Etablissement à vocation de bras séculier du social dans le secteur de Transport axé essentiellement sur la tarification d’autorité à caractère social qui a été fixé en son temps soit en 2013 à 500 FC. A cet effet, le principe d’une subvention fut accordé notamment la subvention d’équilibre et la subvention d’exploitation, état des choses qui tend à s’enliser et semble devenir un véritable cauchemar;

2. En réaction à ce qui est décrié ci-haut, plusieurs correspondances de (Intersyndicale Transco ont été initiées auprès du Gouvernement mais hélas, sans suite aucune);

3. L’immobilisme du Gouvernement face aux cris de détresse qui se sont érigés en mode de gouvernance a fini par plonger les agents et Cadres de TRANSCO dans les conditions de vie sociale de grande misère, caractérisée par un salaire dérisoire, modique, ne relevant d’aucun barėme salarial et humaniste:

4. Au demeurant, face à cette situation chaotique et catastrophique dont plusieurs familles des Cadres et Agents subissent les avatars de cette assimilée à un crime contre l’humanité, l’intersyndicale reste ouvert à toute négociation et en appelle à l’implication du Chef de l’Etat et de son Gouvernement faute de quoi, l’Intersyndicale se verra dans l’obligation de s’engager dans la procédure de la convocation d’une assemblée générale dans 72 Heures ouvrables à dater de la présente déclaration.