01/02/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Santé des migrants: le SECMI et l’OIM unissent leurs forces

Une matinée scientifique s’est tenue vendredi 01 juillet 2022 dans la salle Monekosso de l’Université de Kinshasa -UNIKIN-.

Cette activité scientifique avait pour thème : ” la restitution de l’étude des Connaissances, attitudes et pratiques liées à la maladie SARS Covid-2 chez des populations voyageuses de Kinshasa”.

À en croire l’organisation,  ce rendez-vous s’inscrit dans le cadre d’un nouveau partenariat entre le Service d’Ecologie et Contrôle des Maladies Infectieuses -SECMI- et l’Organisation Internationale des Migrations -OIM-. Aussi, l’officialisation du partenariat entre le SECMI et l’OIM.

En effet, cette matinée qui a connu plusieurs intervenants s’est déroulée en présence des représentants de plusieurs structures du Ministère national de la Santé, Hygiène et Prévention, ainsi que les organismes nationaux et internationaux.

 

Satisfait de la disponibilité et de l’accompagnement de son partenaire, le professeur Didier Bompangue, chef de service du SECMI, a, au nom de sa structure, remercié l’OIM qui s’est montrée active dans l’organisation de cette journée. Également, pour la démarche de trouver des solutions adéquates pour protéger les migrants contre la COVID-19 et autres maladies infectieuses.

“Je tiens à remercier le Docteur Alexis Bantu pour tout ce que nous avons fait ensemble pour préparer cette journée et aussi ce qui a conduit à la première étude dont nous venons de faire la présentation des résultats, pour la suite nous espérons de pouvoir améliorer les résultats de cette étude, la publier et aussi l’étendre pour la faire bénéficier au monde”, a-t-il déclaré.

Et d’expliquer : “Le plus important dans ce travail c’était d’explorer les autres voies de migration qui n’ont pas été prises en compte dans la riposte contre la COVID-19 actuellement. À savoir, les voies non-aéroportières et ceci est un premier pas et nous sommes en train d’explorer des nouveaux types de partenariat pour injecter des innovations dans les approches opérationnelles, et nous espérons que cela va faire des émules dans ce genre de collaboration”.

Photo de famille entre SECMI et l'OIM.
Photo de famille entre SECMI et l’OIM

De son côté, Alexis Bantu Kalimba, coordinateur santé dans le département de la santé de l’OIM, a salué les efforts fournis par le SECMI dans la recherche de solution pour éradiquer la COVID-19 et d’autres maladies infectieuses en milieux des migrants.

“Nous avons assisté à la présentation de cette étude menée par le SECMI, celle-ci nous a fortement appris, elle nous a donné certaines orientations sur comment réorienter nos interventions de santé publique en faveur des migrants”, a-t-il dit.

Et de poursuivre : ” plus particulièrement dans la riposte contre la COVID-19, ce que nous venons de lancer aujourd’hui est une base et nous espérons que celle-ci va profiter aux migrants, elle va participer d’une manière ou d’une autre à rendre sensible notre système de santé à la composante migration et santé”.

Il sied de noter que ces deux partenaires ont, dans leurs déclarations, promis d’approfondir et étendre leur recherche pour veiller sur la bonne santé des migrants.

René Kanzuku