29/02/2024

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

«Soyons sérieux», le Coach Serge Tshimbombo prêche le patriotisme

L’entrepreneur congolais Serge Tshimbombo vient de lancer une campagne de sensibilisation patriotique dénommée «Soyons sérieux». Dans sa démarche, cet auteur du livre «Libère le champion en toi» insiste sur le «Non à la médiocrité dans la gestion de la chose publique». Évoquant l’article 5 de la Constitution «La souveraineté nationale appartient au peuple. Tout pouvoir émane du peuple qui l’exerce directement par voie de référendum ou d’élections et indirectement par ses représentants», Tshimbombo appelle à la responsabilité de la population dans l’acte citoyen de vote. Prônant le non aux «Médiocres courageux», le Coach Tshimbombo  appelle également au renouvellement et rajeunissement de la classe politique congolaise pour assainir les postes de commandement.

Discours de lancement :

Chers compatriotes,

L’article 5 de la constitution stipule : « La souveraineté nationale appartient au peuple. Tout pouvoir émane du peuple qui l’exerce directement par voie de référendum ou d’élections et indirectement par ses représentants.

Aucune fraction du peuple ni aucun individu ne peut s’en attribuer l’exercice. La loi fixe les conditions d’organisation des élections et du référendum.

Le suffrage est universel, égal et secret. Il est direct ou indirect.

Sans préjudice des dispositions des articles 72, 102 et 106 de la présente Constitution, sont électeurs et éligibles, dans les conditions déterminées par la loi, tous les Congolais de deux sexes, âgés de dix-huit ans révolus et jouissant de leurs droits civils et politiques. »

Chers compatriotes,

En 2013, le Seigneur me parla en ces termes : « Tu as pour mission de sortir mon peuple de la médiocrité et de l’emmener vers l’excellence ». Cet épisode est écrit dans mon livre LIBÈRE LE CHAMPION EN TOI, publié trois ans plus tard en septembre 2016. Dans le même ordre d’idée, en 2018, le feu cardinal Mosengwo d’heureuse mémoire, invectiva de la sorte : « Que les médiocres dégagent ! » Et ceux qui sentirent morveux se mouchèrent.

 

Quelques jours plus tard, dans la même veine, dans une homélie à l’occasion de la commémoration de la mort d’un des meilleurs fils de la République, Mzee Laurent Désiré Kabila, à la Cathédrale du Cinquantenaire, le pasteur Ekofo, agissant sous la direction du Saint-Esprit étaya les propos du défunt cardinal Mosengwo dans un pamphlet resté dans les annales.

 

Il sied de noter que ces différents appels à sortir le peuple congolais de la médiocrité pour les emmener vers l’excellence se sont multipliés ces dernières années. Et l’heure n’est plus au discours démagogique mais à l’action politique responsable.

 

Chers compatriotes,

 

« De toutes les activités humaines, c’est la politique qui a les effets les plus déterminants sur le sort des personnes. » Les meilleurs d’entre nous devraient s’y intéresser car elle fabrique le destin des peuples.il ne faut plus la laisser entre les mains de ceux que j’appelle les médiocres courageux. Ceux qui ont développé l’art macabre de rendre malheureux ou sinon miséreux tout un peuple sans jamais penser au droit ce dernier de vivre heureux dans ce grand et beau pays.

 

C’est pourquoi j’ai fait cet appel patriotique à l’élite congolaise où qu’elle soit dans le monde et particulièrement aux plus jeunes, de s’intéresser à la politique de notre pays. Comme le sel, une petite quantité suffit pour influencer toute une marmite. Entrez dans cette marmite politique congolaise pour influencer positivement, entrez pour ralentir la putréfaction de la classe politique afin d’amorcer un renouveau.

 

L’Asbl Ecole des champions, dont je suis le fondateur a pour vision de challenger les fils et filles de ce pays à sortir de la politique de la médiocrité, sous toute ses formes et de désirer l’excellence en politique pour une meilleure gestion de la chose publique.

 

Si toutes les parties prenantes, c’est-à-dire, la population, les institutions, les acteurs politiques et différents partenaires, ne comprennent pas que nous nous devons d’être sérieux, le pays aura investi une fois de plus environ 1 milliard de dollars dans le processus électoral en cours pour une énième fois et cela pour rien ! Ce sera un gaspillage inacceptable des ressources financières déjà rares. C’est pourquoi j’ai lancé la campagne de sensibilisation dénommée « Soyons Sérieux ! », car c’est à nous de bâtir le Congo de demain et cela n’est possible qu’en étant nous-mêmes sérieux avant de le réclamer aux autres partenaires de développement et à la classe dirigeante actuelle.

 

Le but de cette campagne est de :

⁃        Rappeler au peuple que tout pouvoir émane de lui ;

⁃        Dire au peuple congolais d’être sérieux avec l’acte de vote pour espérer vivre heureux ;

⁃        Sensibiliser sur la gestion responsable de la res publica en prônant la rupture du système égoïste basé sur la corruption ;

⁃        Promouvoir Le bon sens avant tout dans la gouvernance ;

⁃        Faire comprendre à la population congolaise que l’acte citoyen de vote qui peut prendre 5 minutes peut hypothéquer les 5 prochaines années, s’il est posé en toute irresponsabilité.

 

A cause de la légèreté dans la façon de choisir nos dirigeants que ce soit aussi bien pour les mandats électifs et nominatifs, la classe politique congolaise a perdu ses lettres de noblesse et n’est plus crédible sur les plans international et national. Beaucoup de nos compatriotes se sont résignés et ne croient plus au changement, en témoigne l’engouement autour de n’importe quel programme d’immigration proposé par les pays occidentaux et particulièrement le DV lottery américain. Un facteur qui démontre à suffisance qu’il ne fait plus beau vivre chez nous. Nous perdons nos jeunes, autrement dit, des cerveaux et de l’énergie, qui par la voie de l’immigration, vont solutionner les problèmes des diverses industries d’autres pays. Chers compatriotes, soyons sérieux

 

Nous sommes dans une année électorale. Ces candidats politiques médiocres courageux nous envoyés par les partis politiques viendront vers vous dans la peau des agneaux pour vous donner des coups foireux. Le pire c’est qu’ils viennent vers vous avec arrogance en vous regardant de haut et vous considèrent comme des nécessiteux et tout cela sans respect à votre égard. Il n’y a qu’à voir les cadeaux qu’ils vous apportent (t-shirts, pagnes, 10.000 francs etc… ) en lieu et place des idées et des programmes de développement.

 

 

 

Chers compatriotes, chers Congolais…

 

Soyons sérieux cette fois-ci pour au moins espérer vivre un jour heureux dans ce pays.

Là où le respect n’est pas servi, il faut quitter la table.

 

⁃        Quittez la table des médiocres courageux, des égoïstes sans scrupules !

⁃        Quittez la table des discoureurs démagogues sans actions concrètes !

⁃        Quittez ce système qui dure depuis plus de 50 ans !

 

Congolais amesani ko vivre lokola bougie, atelemaka na mayi ya miso na ye, mayi ya miso ya esengo te mais mayi ya miso ya mawa, ya pasi, ya milelo… mayi ya miso ya matanga ya ba ndeko bazo kufa na Est !

 

Ata ko bougie ya ngo etelemi, dans toute sa fragilité, mupepe ya mukie ekoki pe koboma moto n’ango, ewumelaka mingi te. Mayi ya miso n’ango moko ebongwanaka ebale oyo eko zindisa ye.

 

L’allégorie de cette bougie qui pleure jusqu’à mourir fait référence à la vie des Congolais lambda, dont les cris et les pleurs ne font qu’alimenter une rivière qui les emportera finalement. Vivre pour pleurer sans trouver un écho d’indulgence et de responsabilité auprès des gouvernants n’est pas une vie que les Congolais méritent.

 

Soyons sérieux, tout ça doit cesser ! Et c’est à vous la population de sonner le glas de ce système prédateur, car le changement n’est pas et ne sera jamais un cadeau ! L’intelligence politique n’est pas l’apanage de certaines familles qui doivent se passer le relais du pouvoir de père en fils et de fils à petit fils.

 

Soyons sérieux. Oui soyons sérieux pour :

 

⁃        que la crasse politique parte ;

⁃        renouveler la classe politique

⁃        sanctionner aux urnes tous ceux qui méprisent notre bonheur et notre bien vivre ensemble.

 

Que les médiocres courageux dégagent et que vive l’excellence dans la gouvernance de la République Démocratique du Congo !

 

Que Dieu vous bénisse !

 

Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo !