octobre 28, 2020

Le Regard

De l'information fouillée et vérifiée

RDC: Ambongo et Bokundoa ne veulent pas d’un Né Kongo à la tête de la CENI

 

Selon des informations recoupées, les chefs religieux Fridolin Ambongo de l’Église Catholique et André Bokundoa de l’Église du Christ au Congo -ECC- tiennent mordicus à écarter le candidat président de la Commission électorale nationale indépendante-CENI-, Ronsard Malonda.

Malgré ses compétences électorales avérées, ces deux notables de la province de l’ex-Équateur ne veulent pas le voir succéder à Corneille Nangaa, à cause de ses origines, Né Kongo. Ils veulent à tout prix un candidat-fils de leur province.

Les représentants légaux de l’Armée du salut, suppléant de Ronsard Malonda, celui des Églises indépendantes et celui des Orthodoxes, se trouvent être
ressortissants du Kongo central, comme le candidat. À ce niveau, tout est clair comme de l’eau de roche.

En dehors de ses frères chefs religieux, Malonda bénéficie de indéfectible
soutien de trois autres dans le groupe de six composantes en désaccord avec les
Catholiques et les Protestants.

Ce qui donne un avantage à Malonda, sur son concurrent, en cas de vote éventuel. Cyrille Ebokoto soutenu par les patriarches de l’Équateur, neveu, selon plusieurs sources, du Cardinal Fridolin Ambongo, patron de l’Église Catholique RD-congolaise, Cyrille Ebokoto est un expert électoral ayant œuvré dans l’observation des élections en RD-Congo et dans plusieurs pays.

Réputé sérieux, il ne dispose d’aucune expérience électorale opérationnelle pour n’avoir jamais presté dans une administration électorale. De faible leadership, Cyrille Ebokoto ne serait pas à même de conduire un processus électoral de grande ampleur, cas de la RD-Congo.

Ses soutiens de la CENCO et ECC sont justifiés par son appartenance à l’ancienne province de l’Equateur d’où sont originaires les représentants légaux de la CENCO et de l’Église du Christ au Congo.

Le Regard