28/01/2023

Le Regard

De l’information fouillée et vérifiée

Patron d’Etoile photo, Patrick Nkusu s’exprime à cœur ouvert sur la photographie

Photographe réputé et ancien graphiste à l’agence de communication Pygma, Patrick Nkusu, patron d’Etoile photo, relate son amour pour le 8ème art et partage son expérience pour l’essor de ce métier en RD-Congo, qui prend de plus en plus de l’ampleur. Il l’a fait à la faveur d’un entretien accordé à «Le Regard», martelant que «la photographie est un métier noble. Mais, le plus important, ce n’est pas la noblesse du métier, c’est plutôt d’être bien formé». Lisez.

Le métier de la photographie a pris de l’ampleur considérable à Kinshasa depuis un certain temps. Qu’est-ce qui favorise cette attirance vers la photographie par les jeunes?

Premièrement, c’est grâce aux récentes technologies numériques et aux réseaux sociaux qui impose de partager sur ces réseaux sociaux et Sites de rencontre, tout ce qui est beau. Aussi, la photographie est devenue comme un besoin primaire. Les jeunes ne passent pas une journée sans faire des photos soit avec un téléphone soit avec un appareil photo professionnel.  

L’ampleur que prend la photographie à Kinshasa, est-ce un effet de mode ou une réelle prise de conscience que la photographie est aussi un métier noble?

Pour beaucoup de jeunes, la photographie est un métier à part entière. Et ça, grâce aux photographes qui se sont distingués. Beaucoup les ont pris comme modèles et ont choisi la photographie comme leur métier.  

A Kinshasa, vous êtes de ceux qui arrivent à vivre de ce métier, quels sont vos petits secrets?

Je suis d’abord graphiste à la base. J’ai travaillé chez Pygma pendant cinq ans. J’avais le rêve de devenir photographe. J’ai travaillé comme graphiste pour amasser de l’argent et me payer un appareil photo, un ordinateur et pour comprendre comment marche le business de la communication.  

Pourquoi seulement la photographie?

Je voulais apporter ma touche personnelle, mon côté subjectif, ma façon de voir les choses, ma façon de relater les faits et ma façon de présenter les évènements. A mes débuts, j’ai voulu apprendre le métier de graphiste pour associer et comprendre l’image en soi. C’est alors que j’ai compris la technologie numérique et les avantages offerts par tout l’écosystème numérique. Je me disais toujours que je donnerai le meilleur de moi afin que ce métier puisse avancer.

Qui vous a inspiré pour faire la photographie?

J’ai eu plusieurs sources d’inspiration, entre autres un ami Jean-Jacques Kongolo. Il était photographe quand nous étions encore aux humanités artistiques. Il faisait la photographie et j’aimais sa façon de commenter les faits.

En quoi la photographie est-elle importante pour vous?  

La photographie est un métier noble. Mais, le plus important n’est pas la noblesse du métier, c’est plutôt d’être bien formé et d’en bénéficier.  

Propos recueillis par Felicia MFUMU